À l’instar de Felicity Huffman, Me Gordon Caplan est impliqué dans un scandale de pots-de-vin.
À l’instar de Felicity Huffman, Me Gordon Caplan est impliqué dans un scandale de pots-de-vin.
Une quarantaine de personnes ont été inculpées mardi dans le cadre d'un scandale de tricherie à l'entrée à l'université.

Des intermédiaires auraient falsifié les dossiers d'enfants de personnes fortunées afin de faciliter leur admission dans des universités prestigieuses, parmi lesquelles Yale, Georgetown et Stanford. Le montant des pots-de-vin s'élèverait à 25 millions de dollars.

Parmi les personnes inculpées, l'actrice Felicity Huffman (de Desperate Housewives) mais aussi un avocat, rapporte Above the law.

Le coprésident du bureau new-yorkais du cabinet Willkie Farr, Me Gordon Caplan, est en effet accusé d'avoir payé 75 000 $ pour soudoyer le surveillant d'un examen ACT. Le FBI a mis sur écoute des appels téléphoniques entre Caplan et un témoin qui a fini par coopérer avec le FBI.

Un savant stratagème

Ces écoutes révèlent le stratagème mis en place. Gordon Caplan a emmené sa fille chez un psychologue pour la faire tester pour un trouble d'apprentissage afin d'obtenir une rallonge de temps pour le test et l'assurance de le passer dans une salle séparée des autres élèves.

La famille, qui habite New-York, est ensuite partie pour Los Angeles, prétextant une visite de recrutement pour justifier que l'adolescente passe le test dans l'une des écoles où Singer avait soudoyé les administrateurs de tests.

Après l'examen, l'un des surveillants complices a modifié les réponses de la jeune fille pour s'assurer qu'elle obtienne une note lui garantissant une entrée à l'université.

Selon un témoin, même les enfants n'étaient pas au courant de la supercherie.

L'avocat a été inculpé de complot en vue de commettre une fraude postale et une fraude électronique, et ce, aux côtés de 32 autres parents.