Les professeurs Catherine Régis, Karim Benyekhlef et Jean-François Gaudreault-DesBiens.
Les professeurs Catherine Régis, Karim Benyekhlef et Jean-François Gaudreault-DesBiens.
À l’UdeM :

Le Groupe de travail JusticIA a été lancé. Sa mission est de se pencher sur les enjeux juridiques de l’intelligence artificielle et d’offrir des repères législatifs et réglementaires aux différentes parties prenantes dans ce domaine.

Ce sont les professeurs Catherine Régis, Karim Benyekhlef et Jean-François Gaudreault-DesBiens qui l’ont créé.

Les travaux du groupe, dont le premier échéancier est dans 5 ans, visent en premier lieu à influer sur le développement de politiques publiques dans le domaine de l'IA.

Ensuite, il s’agira de créer divers sous-chantiers de recherche définis en fonction des domaines du droit interpellés par l’IA : accès à la justice, droit de la santé, responsabilité civile, déontologie des professions juridiques, gouvernance algorithmique, etc.

Alix Félin-Germain.
Alix Félin-Germain.
À Laval :

La soirée de clôture des activités de l'année 2018-2019 du Réseau national Pro Bono (PBSC) – section de l’Université Laval s’est tenue le 26 mars dernier.

Pro Bono permet d’accroître l’accessibilité à la justice pour les personnes à faible revenu et les organismes à but non lucratif tandis que PBSC section Université Laval a pour but de former les futurs juristes en présentant aux étudiants des expériences d’apprentissage pratiques et supervisées.

Sarah Li, Selma Adam et Sarah Chouaïby.
Sarah Li, Selma Adam et Sarah Chouaïby.
Le bilan des différents projets réalisés sous la direction de Sarah Chouaïby et Alix Félin-Germain y a été présenté.

Cette année, une cinquantaine de bénévoles ont travaillé auprès de 17 organismes partenaires. Les personnes présentes à l'événement ont notamment pu discuter avec le Bâtonnier du Québec, Me Paul-Matthieu Grondin, et la doyenne de la Faculté, Anne-Marie Laflamme.

Pour la prochaine année, PBSC pourra compter sur l’implication de deux nouvelles co-directrices : Selma Adam et Sara Li qui auront pour mandat de maintenir l’implication dans la communauté, tout en soutenant la Faculté dans sa mission d’enseignement.

À Ottawa :

Aimée Craft.
Aimée Craft.
Les résultats du 5e concours interne pour les prix de la Section de common law ont été annoncés. Ces prix internes ont pour objectif de reconnaître l’enseignement dévoué, la recherche soutenue et créative, et le service à la communauté à l’Université et à la Faculté de droit.

Pour l’année 2018-2019, les Prix d’excellence en enseignement ont été remis à Aimée Craft du Programme de common law en français ainsi qu’à Vanessa Gruben et Michael Pal, du Programme de common law en anglais.

Le Prix d’excellence en enseignement pour les professeur(e)s à temps partiel a été remis à Diane Labelle du Programme de common law en français, et Bahaa Sunallah du Programme de common law en anglais.

Pour consulter l’ensemble des prix, cliquez ici.

Jia Wen Li.
Jia Wen Li.
De plus, l’Université d’Ottawa a organisé le premier Concours Michel-Bastarache sur les droits linguistiques.

Le Programme de common law en français de l’Université d’Ottawa (PCLF) y a remporté le deuxième prix pour ses mémoires et Jia Wen Li a obtenu un prix individuel de plaidoirie.

Le concours s’est tenu à Ottawa dans le cadre de la 16e Conférence annuelle Michel-Bastarache, qui a commencé le vendredi 22 mars au Rideau Club, en présence de 100 invités. Il a été créé pour répondre à l’exigence du Certificat de common law en français (CCLF) de l’Université, qui exige que les étudiants participent à un cours de plaidoirie.

Pour tous les détails, c’est ici.