Me Oana Cosma débute sa carrière chez Durand Morisseau.
Me Oana Cosma débute sa carrière chez Durand Morisseau.
Récemment nommée Maître, Oana Cosma entame sa carrière au sein du cabinet Durand Morisseau, où elle a complété son stage du Barreau.

Déjà, la jeune avocate indique que des responsabilités importantes lui sont octroyées.

« Le cabinet me permet d’avoir une grande implication dans les dossiers sur lesquels je travaille, d’être présente à chacune des étapes. C’est motivant de voir progresser un dossier, en plus de travailler avec des gens qui connaissent bien le métier. Je trouve cela important en début de carrière », explique-t-elle à Droit-Inc.

Diplômée en droit de l’Université de Sherbrooke, la native de Timisoara, en Roumanie, a également complété un baccalauréat en sciences politiques et psychologie à l’Université McGill.

Elle explique avoir choisi le droit « parce qu’elle a toujours aimé lire, apprendre et résoudre des casse-têtes. »

« Je voulais exercer une profession intellectuellement stimulante et je trouve que la recherche et les interactions avec les clients pour les aider à trouver des manières de comprendre le droit le sont vraiment. »

Droit commercial

Puisqu’elle commence sa pratique, Me Cosma touche à une variété de types de droit, dont le droit commercial, le droit du travail et la propriété intellectuelle.

Bien qu’elle ne soit pas certaine de la spécialisation pour laquelle elle optera dans le futur, l’avocate de 28 ans avoue qu’elle s’imaginerait bien pratiquer le droit commercial.

« J’aime beaucoup la lecture, essayer de trouver des solutions aux problèmes et expliquer aux clients les choses qui vont changer pour eux. C’est beaucoup de travail, mais c’est très valorisant. »

Même si elle ne sait pas encore exactement quels sont ses objectifs de carrière, la nouvelle avocate a identifié deux valeurs auxquelles elle ne souhaite pas déroger : « l’intégrité et le respect de l’environnement. »

« Pour l’instant, je veux bonifier mes connaissances, me développer en respectant ces valeurs », conclut-elle.