Choisir les meilleurs outils peut faire la différence pour votre pratique.
Choisir les meilleurs outils peut faire la différence pour votre pratique.
Mousser le service client, augmenter l’efficacité de la recherche, gérer plus facilement sa facturation… autant de domaines où une bonne application peut faire la différence.

Attention cependant, la techno n’est pas la première étape à suivre pour pallier une carence ou cultiver davantage une force.

Comme le soulèvent les spécialistes de l’analytique d’affaires du cabinet Clio, le choix d’une technologie ou d’une application à implanter survient en second lieu.

Identifier son problème d’abord

C’est la première étape : savoir où l’on veut aller. Et ce qu’on veut corriger. Implanter un nouveau procédé, avec de nouveaux outils, sans vraiment avoir une vision claire d’où on veut aller, peut causer davantage de problèmes.

Passer des jours à apprivoiser la segmentation de clients, et les outils idoines, alors qu’on n’arrive pas à se faire payer n’est pas très utile.

Il faut avoir une idée précise de ce à quoi on veut s’attaquer, et deviser un processus pour y arriver. C’est par la suite qu’on se met à magasiner une solution.

L’application doit convenir au cabinet

C’est l’équivalent du lèche-vitrine, mais numérique. Décrivez vos besoins aux vendeurs, écoutez-les, puis recommencez avec d’autres vendeurs.

Sans oublier de sonder les troupes pour connaître leurs besoins, à séparer de leurs désirs.

Il faut privilégier les solutions dont l’interface est intuitive, et qui permettront vraiment d’alléger les tâches, et de les effectuer plus efficacement.

Les nouvelles applications pleines de promesses ne vaudront rien si les gens ne l’utilisent pas.

La sécurité

Il faut évidemment s’assurer de la sécurité des applications implantées. Outre les obligations réglementaires relatives à la cybersécurité, la confiance des clients est entre autres fonction de la protection des données personnelles. Il faut donc être à jour quant aux risques—et aux bénéfices—des différentes technologies employées.

Le cryptage des données, les clés de vérification et la sécurité des serveurs doivent ainsi être validés.

Les besoins

Enfin, pour augmenter le temps consacré aux affaires, voici quelques aspects de votre pratique qui peuvent être améliorés grâce au bon choix technologique.

L’automatisation des tâches chronophages, comme l’accueil de nouveaux clients, permet à tout le monde d’économiser du temps.

Les meilleurs outils communiquent entre eux. Par exemple, des systèmes comptables et de facturation qui se parlent permettent d’éviter d’entrer plusieurs fois les mêmes données.

Enfin, l’automatisation des paiements, mine de rien, peut jouer sur la profitabilité : accepter les paiements par carte de crédit peut augmenter la vitesse de recouvrement des paiements de 39 %…