Me Stéphane Handfield représente Carles Puigdemont, ex-président catalan.
Me Stéphane Handfield représente Carles Puigdemont, ex-président catalan.

Me Stéphane Handfield, avocat spécialisé en immigration, représente depuis peu Carles Puigdemont. Il conteste, en Cour fédérale à Montréal, une décision du gouvernement du Canada qui empêche l’ex-président catalan de venir au pays dans le cadre d'une visite organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB).

Alors que son Autorisation de voyage électronique (AVE) lui avait été délivrée le 26 février, celle-ci a pourtant été révoquée le 31 mars.

Pour Me Handfield, c’est bien la première fois qu’il gère un dossier de révocation d’AVE. « Généralement, je m’occupe plutôt des cas dans lesquels on l’a refusé, ici, c’est différent », explique-t-il.

L’avocat a été approché par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal bien avant. « Ils m’ont demandé d’être là à l’aéroport, lors de son arrivée au poste frontalier, si jamais cela ne se passait pas bien », détaille Me Handfield.

Il est devenu l’avocat de M. Puigdemont lorsque son AVE a été révoqué sans qu’on lui en donne les motifs.

« La situation de M. Puigdemont n’a pas changé entre le 26 février et le 31 mars. On le traite comme s’il était membre d’une organisation criminelle ou qu’il avait commis un crime contre l’humanité », poursuit l’avocat.

Nouvelle étape

Lundi, Me Handfield a donc déposé une demande d’autorisation et de contrôle judiciaire.

« Il y a encore des gens qui considèrent que les indépendantistes ne sont pas les bienvenus au Canada. Alors que je tiens à rappeler que mon client n’a aucun antécédent judiciaire. Est-ce que le Canada considère qu’organiser un référendum sur l’indépendance alors qu’on est élu démocratiquement est une infraction? », se demande-t-il en rappelant que Jacques Parizeau par exemple n'a jamais été arrêté.

« Si c’est le cas, qu’Ottawa vienne nous le dire et le justifie devant la Cour fédérale », lance-t-il encore.

Lorsque les motifs de la révocation seront donnés à Me Handfield, il aura 30 jours pour déposer le dossier du demandeur puis le défenseur aura 30 jours également pour déposer son dossier.