Le bureau londonien de Gowling WLG a accueilli plusieurs amis à quatre pattes!
Le bureau londonien de Gowling WLG a accueilli plusieurs amis à quatre pattes!
Des chiens au cabinet !

Le bureau londonien de Gowling WLG a accueilli plusieurs amis à quatre pattes dans le but de calmer ses avocats et son personnel administratif, rapporte Legal Cheek.

L’initiative a été prise à l’occasion de la semaine pour la sensibilisation à la santé mentale.

L'idée d'utiliser des chiens pour aider les avocats à se détendre est soutenue par la science. Des recherches ont montré que caresser ou jouer avec les animaux peut réduire le stress et l'anxiété, et augmenter l'ocytocine, une hormone antistress.

Ce n’est pas la première fois qu’un gros cabinet met en place une telle activité. En 2017, Eversheds Sutherland a autorisé ses avocats et son personnel à amener leurs chiens au travail dans le cadre d'une nouvelle initiative relative au bien-être.

Une avocate traînée hors du palais de justice

Me Anna Salabi,  traînée hors du palais de justice.
Me Anna Salabi, traînée hors du palais de justice.
La scène s'est déroulée la semaine dernière, dans une salle d'audience du tribunal d'instance de Paris. À la suite d'un différend, la magistrate qui présidait l'audience a demandé à ce que des agents de sécurité sortent manu militari une avocate.

Le journal Mediapart explique que la présidente du tribunal aurait reproché à Me Anna Salabi d'avoir fait « non » de la tête pendant qu’elle parlait. L'échange entre les deux femmes s'est tendu et la magistrate a finalement décidé de reporter l'affaire.

C'est à ce moment que la magistrate a demandé à l'avocate de quitter la salle, ce que cette dernière a refusé. Plusieurs policiers sont donc intervenus pour l'expulser du tribunal.

Le vice-bâtonnier des avocats de Paris, Basile Ader, a indiqué à Mediapart qu’il allait saisir d’une plainte le président du tribunal de grande instance de Paris. Le président de l’Association des avocats pénalistes (dont Me Salabi est adhérente), Christian Saint-Palais, est également saisi de cet incident.

Un examen qui met mal à l’aise

Le professeur Gregg Bloche.
Le professeur Gregg Bloche.
Un examen de droit de Georgetown s’est basé sur un accident d'avion qui a tué...un étudiant en droit de Georgetown en mars dernier, rapporte Above the Law.

Le crash a tué 157 personnes, venant de 35 pays.

Lors de l’examen final, le professeur Gregg Bloche, dans le cadre du cours « L’esprit et le droit », a demandé aux étudiants d’évaluer l’échouement d’urgence des Boeing 737 par la Federal Aviation Administration (FAA).

Les tragédies sont encore fraîches dans les mémoires. Était-ce trop tôt pour un tel sujet?

L’auteure de l’article dit comprendre que les «vrais» avocats doivent souvent faire face à des problématiques liées à des situations dramatiques comme la mort. Mais le but d’un examen en droit n’est pas de vérifier la préparation émotionnelle de l’étudiant, poursuit-elle. Ni de tester sa capacité à gérer le deuil.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Avec Céline Gobert