Après avoir passé quelques mois au sein du cabinet à titre de stagiaires, c’est maintenant en tant qu’avocats que Mohamed Kaisserli et Martin Gélinas évolueront chez De Grandpré Chait.
Après avoir passé quelques mois au sein du cabinet à titre de stagiaires, c’est maintenant en tant qu’avocats que Mohamed Kaisserli et Martin Gélinas évolueront chez De Grandpré Chait.
Lorsqu’ils seront assermentés le 12 juillet prochain, Martin Gélinas et Mohamed Kaisserli deviendront avocats chez De Grandpré Chait.

Ils exercent respectivement en insolvabilité et en droit municipal.

« J’ai eu des contacts avec Me Jean-Daniel Lamy, pour qui j’ai beaucoup d’estime, qui m’a dit que je trouverais ma place ici. Je me suis fié à lui, et j’ai été convaincu dès le début de la course aux stages », raconte Martin Gélinas.

Me Lamy est avocat chez De Grandpré Chait et concentre sa pratique en droit municipal.

Dès le début de son stage au sein chez De Grandpré Chait, ce sentiment s’est concrétisé.

« Les étudiants sont impliqués dans les dossiers, de manière plus rapide qu'ailleurs selon la croyance générale. Dès le début de mon stage, on m’a confié des tâches importantes », explique le jeune Gélinas.

Le futur avocat détient un bac en droit de l'Université de Sherbrooke et possède une maîtrise en droit des technologies et de l'information à l'Université de Montréal.

Avant d'intégrer De Grandpré Chait, il a été étudiant en droit chez Valeant Canada, une entreprise pharmaceutique. Il a par ailleurs effectué un échange universitaire à Montpellier, en France.

Il s'est aussi beaucoup impliqué dans sa communauté, notamment en faisant du bénévolat pour Oxfam Québec, afin de lever des fonds.

Durant ses études, il a été membre du Club de droit des affaires et investissement et il a été tuteur académique. Son rôle consistait à faire du mentorat auprès des étudiants de première année dans le cadre du programme «coach-recrue», afin de favoriser leur adaptation au milieu universitaire.

Un futur McAvocat

Quant à lui, Mohamed Kaisserli est un produit pur de De Grandpré Chait, où il a été successivement étudiant en droit puis stagiaire avant d'y être promu avocat.

« Durant la course aux stages, j’ai constaté la belle ambiance qui régnait dans les bureaux. Ça été un coup de foudre », avoue-t-il.

Il détient un bac en droit obtenu à l'Université de Montréal. Durant ses études, il a été président du comité SimONU pour l'année 2016 qui représente les étudiants de la fac de droit de l'UdM depuis 2005 à diverses compétitions de simulation de l'ONU.

Dans le cadre de son nouvel emploi, le juriste pratiquera du droit municipal, un domaine auquel il porte un fort intérêt depuis son parcours universitaire. Il avoue avoir particulièrement hâte de faire ses premières plaidoiries.

« J’ai eu la chance de préparer des plaidoiries pendant mon stage. C’était un très bon feeling que j’ai envie de retrouver », s’enthousiasme-t-il.

Avant de faire son entrée à l’Université de Montréal, le futur avocat a été chef d’équipe au McDonald’s pendant quatre ans. Une expérience qui lui a appris « la discipline, le sens du travail, que tout n’est pas facile. »

« Je n’avais pas besoin d’argent pour payer mes études, mais je trouve ça aberrant de ne pas travailler quand on a l’occasion de le faire », conclut-il.

Avec Delphine Jung