Stéphanie Roy, doctorante de l’Université Laval. Source : Site Web Université Laval
Stéphanie Roy, doctorante de l’Université Laval. Source : Site Web Université Laval
Une doctorante parmi les kiwis!

Une doctorante de l’Université Laval, Stéphanie Roy, a profité d’une bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau pour étudier pendant deux mois en Nouvelle-Zélande. Son apprentissage portait sur le « guardianship », un mécanisme de protection pour la forêt Te Urewera et la rivière Whanganui (Te Awa Tupua), deux entités qui se sont vues octroyer la personnalité juridique en 2014 et 2017 respectivement. Cela entre directement en lien avec sa thèse de doctorat qui touche à l’imposition de devoirs fiduciaires aux gouvernements pour protéger l’environnement. « Ces deux modèles de “guardianship” constituent pour moi des études de cas à plus petite échelle de ce que mes travaux suggèrent d’imposer à grande échelle. J’étais donc très enthousiaste de pouvoir découvrir l’expérience entourant ces guardianship en Nouvelle-Zélande », explique-t-elle.

L’université Laval accueille la post-doctorante Valérie Dupont. Source : Site Web Université Laval
L’université Laval accueille la post-doctorante Valérie Dupont. Source : Site Web Université Laval
Une post-doctorante européenne s’installe à Québec

L’université Laval accueille la post-doctorante Valérie Dupont pour les deux prochaines années dans le cadre d'un projet de recherche international financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), que mènent la professeure Sophie Lavallée et ses cochercheurs du Centre de la science de la biodiversité du Québec. Intitulé «Nénuphar», il s’intéresse à la contribution du droit à la préservation et la compensation des milieux humides. Originaire de Belgique, Mme Dupont a commencé ses études en droit à l'Université catholique de Louvain, avant de compléter une maîtrise en droit international de l'environnement à l'Université George Washington. Après un passage dans le monde du travail, elle a effectué son doctorat à l’Université catholique de Louvain en droit de l’environnement.

Me Alexandra Bouchard, avocate et étudiante à la maîtrise en droit de type recherche. Source : Site Web LRCD/CLRL
Me Alexandra Bouchard, avocate et étudiante à la maîtrise en droit de type recherche. Source : Site Web LRCD/CLRL
Un prix de rédaction pour une étudiante de Sherbrooke

Me Alexandra Bouchard, avocate et étudiante à la maîtrise en droit de type recherche, est récipiendaire d’un prix de rédaction du Conseil des tribunaux administratifs canadiens. L’essai de Me Bouchard portait sur les influences du nouveau management public dans le droit administratif canadien, plus spécifiquement sur le processus décisionnel des décideurs du Tribunal administratif du travail. Dans le cadre de son essai, Me Bouchard a mis en lumière les possibles influences du nouveau management public sur le processus décisionnel des décideurs administratifs et les implications de ces changements pour le droit administratif. Son texte sera prochainement publié dans le Canadian Journal of Administrative Law and Practice (CJALP).