Me Paula Davis-Laack. Source : LinkedIn de Paula Davis-Laack
Me Paula Davis-Laack. Source : LinkedIn de Paula Davis-Laack
Il faut d’abord définir ce qu’est l’épuisement professionnel. Selon ce que répertorie The Lawyerist, les principaux symptômes sont:
  • La fatigue ressentie, peu importe le temps de repos ou de sommeil qu’une personne obtient. C’est une fatigue qui est plus profonde qu’un manque de sommeil et qui ne peut être réglée par quelques jours de repos.
  • Du cynisme par rapport à la vie, ou le sentiment que rien de ce qu’une personne fait a de l’importance. Les personnes en burnout ne sont plus enthousiastes au travail, pas même le succès dans les choses qu’elles aimaient pourtant auparavant, elles se sentent complètement désengagées.
  • Une impression d’inefficacité. Les gens en épuisement trouvent qu’ils dépensent beaucoup d’énergie sans faire de progrès ou sans obtenir de reconnaissance.
  • Un manque d’attention. Une incapacité à se concentrer est un signe de burnout, dit l’avocate américaine et spécialiste de la question, Paula Davis-Laack.

Alors, comment les avocats peuvent-ils naviguer leur carrière de sorte à éviter les écueils de l’épuisement professionnel?

Pourquoi je fais ça?

La première des choses est de trouver une signification à son travail. Pour beaucoup d’avocats, elle a simplement besoin d’être remarquée davantage. Les avocats changent des vies, alors une solution peut être de prendre contact avec vos clients et de vous concentrer sur l’importance que votre travail a pour eux.

Si vous ne trouvez pas de signification à votre travail, pourquoi ne pas en créer une? Vous pourriez prendre une cause pro bono, changer l’orientation de votre pratique pour vous occuper d’un groupe de clients qui vous intéresse réellement, offrir du mentorat à de jeunes avocats ou améliorer vos liens avec vos collègues au travail. Si rien de tout ça ne semble possible, il est peut-être tant de penser à de plus grands changements de vie professionnelle.

Personne n’est parfait!

Laissez faire la perfection. Les avocats ont tendance à être perfectionnistes. Peut-être que compartimenter cette tendance pourrait vous aider, selon Me Davis-Laack. Vous pourriez demeurer perfectionniste avec vos clients, mais bouffer une grosse poutine pour souper ou laisser votre maison en bordel pendant quelques jours.

C’est quoi le problème?

C’est important de prendre conscience d’un problème pour être en mesure de le régler. Les avocats ont tendance à être durs et stoïques face à la douleur. Apprenez à reconnaître les signes qui vous poussent au bord du risque, qu'il s'agisse de maux de tête, de colère, d'irritabilité ou de quelque chose d'autre. Qu’est-ce qui vous stresse? Est-ce qu’il y a des activités que vous pouvez couper? Est-ce qu’engager quelqu’un pour séparer les tâches est envisageable?

L’énergie plutôt que le temps

Davis-Laack recommande de gérer son énergie et non son temps. La raison est fort simple: les humains ne sont pas des machines et ont besoin de repos, ou de pauses. On n’arrive pas à se concentrer plus de 90 minutes d’affilée, démontrent plusieurs études. Faire une promenade, écouter de la musique, sans regarder ses courriels ou les nouvelles, peut être un bon moyen.

Plusieurs de ses changements sont simples, mais ils ne sont pas nécessairement faciles à appliquer. Prendre acte de ce qui ne fonctionne pas et agir pour modifier des comportements nécessite une introspection honnête que la plupart des gens évitent. Cependant, si ce n’est pas fait à temps, les conséquences peuvent être graves, jusqu’à un arrêt de travail prolongé.