Simon Brind’Amour
Simon Brind’Amour
Le procès de Simon Brind’Amour, accusé de meurtre, a été suspendu par « prévention » en raison d’un possible cas de COVID-19, rapporte La Presse.

Les avocats de la défense, Mes Maxime Raymond et David Robert Temim, ont en effet confirmé à la Cour avoir été en contact avec une collègue qui présente des symptômes de la COVID-19. Cette dernière est en attente des résultats de son test de dépistage.

Face à cette situation, la juge Hélène di Salvo a préféré suspendre temporairement les procédures.

« Nous sommes en mode prévention, nous ne sommes pas en mode panique du tout, ni en mode alerte », a-t-elle déclaré au membre du jury selon La Presse.

Me Maxime Raymond et la juge Hélène di Salvo. Photo : Site Web de Boro Frigon Gordon Jones et Radio-Canada
Me Maxime Raymond et la juge Hélène di Salvo. Photo : Site Web de Boro Frigon Gordon Jones et Radio-Canada
« Pour l’instant, on est vraiment en mode prévention. Je ne prends pas de chance. On va attendre les résultats du test de cette avocate. Si son test est négatif, on pourra continuer. Si c’est positif, je vais demander aux avocats de la défense de se faire tester et on risque d’être suspendu. La santé de tout le monde est importante », a ajouté la magistrate, toujours selon le quotidien.

Simon Brind’Amour est accusé du meurtre de sa conjointe, Josiane Arguin. Selon la Couronne, représentée par Me Katherine Brabant, la victime est morte en septembre 2018 à coup de baguette de billard.