La présidente du Conseil du Trésor, Michèle Courchesne, a appelé les responsables syndicaux des procureurs à revenir à la table de négociation.

« C'est évident, dans notre esprit, qu'ils veulent aller en grève et, ça, je trouve ça déplorable et dommage pour nos services aux citoyens et pour l'ensemble de l'appareil juridique. Il faut revenir à la table. Il n'y a pas d'autres façons et ils le savent. Ce sont de bons négociateurs, les avocats, et ils connaissent le jeu de la négociation.», a affirmé la ministre.

Les rémunérations représentent l'enjeu principal des négociations tant pour les juristes que pour les procureurs de la Couronne. Ces derniers, par exemple, estiment que leurs salaires sont entre 35 % et 40 % moins élevés que la moyenne canadienne. Pour sa part, le gouvernement Charest estime cet écart entre 12 % et 15 %.

Autre enjeu du malaise actuel : la surcharge de travail. L’association des quelque 400 procureurs au Québec réclame 200 postes supplémentaires.