Faisant référence à la récente décision du tribunal d’arbitrage en griefs, M. Bachand a lâché ceci, hier, en fin de matinée : « Quand il y a une décision d’un tribunal d’arbitrage ou d’une cour de justice, un ministre des Finances doit respecter cette décision ... même s’il est en désaccord avec elle », a-t-il mentionné.

Pas de poste de confiance pour Renaud a déclaré le ministre Bachand
Pas de poste de confiance pour Renaud a déclaré le ministre Bachand
S’il précise « partager l’indignation des citoyens sur certains événements », le ministre Bachand a ajouté que « pour l’instant, M. Renaud est suspendu avec solde parce que le ministère des Finances est un ministre de confiance. Il n’est pas question de le mettre Jean Renaud dans une tâche qui touche la confiance dans le ministère des Finances ... On verra pour la suite ».

Un arbitre du tribunal d’arbitrage en griefs a ordonné au gouvernement du Québec de rembourser trois années de salaire à Jean Renaud. Le fonctionnaire du ministère des Finances a été acquitté des accusations criminelles qui pesaient sur lui dans le cadre du scandale financier Norbourg. M. Renaud est toujours en attente d’un procès dans une autre affaire de fraude fiscale.

Jean Renaud occupait un poste lié aux crédits d’impôt au ministère des Finances. En 2004, alors qu’il était en congé sans solde, il est devenu le conseiller fiscal de Vincent Lacroix, principal acteur du scandale Norbourg.