A 45 ans, Éric Bédard devient le nouveau boss de Fasken
A 45 ans, Éric Bédard devient le nouveau boss de Fasken
Éric Bédard, 45 ans, qui pratique en droit du travail, deviendra dès le 1er février 2012 le nouvel associé-directeur pour la région du Québec. Il siégeait déjà sur le Conseil d'administration. En cour ce matin, Me Bédard n'a pas pu être rejoint par Droit-inc.com.

Il remplace Claude Auger qui occupait cette fonction depuis 2003. Me Auger aurait souhaité demeurer en poste mais, selon le contrat d'association, l'associé-directeur doit céder sa place après trois mandats. Les associés de Fasken ont refusé d'amender cette clause. Claude Auger retournera donc à la pratique du droit fiscal, du moins c'est le plan pour le moment.

D'ici février, Mes Bédard et Auger travailleront ensemble pour assurer une transition harmonieuse. Après, Me Bédard volera de ses propres ailes. Il devra sans doute abandonner la pratique du droit car il s'occupera essentiellement de la gestion du cabinet et des rapports avec les clients.

Claude Auger n'a pu se présenter pour un 4e mandat
Claude Auger n'a pu se présenter pour un 4e mandat
Deux associés lorgnaient le poste. Outre Me Bédard, Luc Béliveau, avait également présenté sa candidature. Me Béliveau pratique dans les domaines de la faillite, de l'insolvabilité et du litige commercial.

Les deux candidats présentaient chacun de bons atouts, mais il semble que les associés aient préféré miser sur un "pur produit" Fasken plutôt que sur un avocat venu d'ailleurs. Éric Bédard est avec le cabinet depuis le début de sa carrière, en 1989; Luc Béliveau, lui, est un "latéral", s'étant joint à Fasken en 2001 avec deux autres de ses collègues du cabinet Pinsonnault Torralbo Hudon.

Luc Béliveau avait également présenté sa candidature
Luc Béliveau avait également présenté sa candidature
Peut-être aussi que l'expérience de Me Bédard acquise en politique lui a servi pour mieux se vendre auprès des "électeurs" de Fasken. Car l'avocat milite depuis des années au Parti québécois, tout comme son frère, Stéphane, lui aussi avocat et député de Chicoutimi. Éric Bédard fut entre autres l'organisateur de la campagne électorale de l'ancien chef André Boisclair. En 2010, il avait déclaré au quotidien La Presse que son militantisme n'avait jamais nui à sa carrière d'avocat.

"C'est une question de jugement, avait-il expliqué. Les cabinets ne fuient pas la politique. Ce qu'ils fuient, c'est la controverse."