Depuis une semaine, Me Daniel Yelin, 39 ans, trône sur le fauteuil du Directeur des affaires juridiques de la grande société pharmaceutique, Valeant Pharmaceuticals.

S’il n’a fait ses valises que très récemment, il avoue que les discussions se déroulaient depuis un bon bout de temps. Il se lance alors à l’eau, et laisse derrière lui le cabinet Osler Hoskin & Harcourt.

Un départ qui "s’est assez bien passé", dit-il.

Travailler en pratique privée ou en contentieux ? Telle est la question, qui trottait dans sa tête depuis bien longtemps.

Et ce, avant même d’entrer chez Osler au sein du groupe de pratique du droit des sociétés où sa pratique englobait les fusions et acquisitions et le droit des valeurs mobilières.

Daniel Yelin quitte Osler pour Valeant
Daniel Yelin quitte Osler pour Valeant
" Valeant Pharmaceuticals est une très bonne opportunité pour moi, qui correspond parfaitement à mes critères que ce soit en termes de responsabilités ou d’activités."

Environnement actif et dynamique, nombreuses acquisitions au programme, haut niveau de responsabilité: la liste rêvée par Me Yelin est complète.

Seul au contentieux, pour ce qui s’agit du Canada, ses missions premières vont être d’aider sur le programme corporatif, sur un plan transactionnel et international, mais également d’offrir un support juridique.

" L’avenir est excitant parce que c’est une compagnie en pleine croissance, et qui se transforme. Je sens que cela va être une belle aventure. "