Selon le coup de sonde de l’Association Canadienne des Conseillers juridiques d’entreprise (ACC), les juristes d’entreprise tiennent désormais les rênes, rapporte Inside Counsel.

En effet, les 4161 conseillers juridiques internes sondés ont indiqué réduire les dépenses externes en assumant plus de travail à l’interne.

D'après James Merklinger, les conseillers juridiques font tout pour réduire les dépenses de l’entreprise à l’externe
D'après James Merklinger, les conseillers juridiques font tout pour réduire les dépenses de l’entreprise à l’externe
Aussi, ils exigent davantage de réductions, optent pour des méthodes de facturations alternatives, et n’hésitent plus à accroître le rythme en matière d’embauche, parfois même en recrutant directement des juniors fraîchement diplômés.

En outre, depuis 2006, les budgets à l’interne ont augmenté de plus de 20%, selon le sondage.

Quant aux dépenses externes en litige, elles ont diminué. Ce qui signifie que de plus en plus de cabinets d’avocats luttent pour conserver leurs mandats.

« Les plus grands conseillers à l’interne ont prouvé leur valeur, tant dans leurs rôles traditionnels de conseillers juridiques que sur le plan du contrôle des dépenses à l’externe », a déclaré James A. Merklinger, vice-président de l’ACC et conseiller juridique.

Selon lui, ils prennent aujourd’hui, et plus que jamais, des mesures pour réduire de façon proactive les dépenses de l’entreprise à l’externe.

Le sondage indique également que :
  • 37% des conseillers juridiques avaient prévu embaucher plus de personnel en 2011;
  • En litige, 65% des départements juridiques internes font appel à des cabinets externes, contre 69% en 2006;
  • En fiscalité, 20% des départements juridiques internes font appel à des cabinets externes, contre 30% en 2006;
  • En fusions et acquisitions, 28% des départements juridiques internes font appel à des cabinets externes, contre 35% en 2006;
  • 22% des conseillers à l’interne ont gagné plus de 300 000 $ en 2011.