Le cabinet pan-canadien Miller Thomson vient tout juste de conclure un accord de partenariat avec un cabinet d’avocats d’affaires en France, Fidal, composé de 1 200 avocats répartis dans 90 bureaux.

Miller et Fidal sont en affaires depuis des années, explique Me Gerald Courage
Miller et Fidal sont en affaires depuis des années, explique Me Gerald Courage
« Cet accord s’inscrit dans la mondialisation du business canadien », explique Gerald Courage, président de Miller Thomson.

Ce que cherche le cabinet, avant tout, c’est développer une plateforme nationale qui puisse s’étendre sur le marché international, augmenter le nombre de mandats, donner de nouvelles ressources aux clients.

Cet accord devrait également permettre à Miller Thomson d’avoir accès aux excellents avocats du cabinet français.

« Fidal est le plus grand cabinet français, nous travaillons avec eux depuis huit ans, et de façon plus intensive encore, ces deux dernières années », explique-t-il.

En outre, la France est l’un des principaux investisseurs étrangers au Canada avec 3,4% des investissements étrangers directs, 19 milliards de $ (en 2010), et une cinquième place au classement des investisseurs.

Fidal offre à Miller Thomson un moyen de s’étendre, sans que ce dernier souhaite, comme Heenan Blaikie ou Fasken, s’implanter dans la capitale française.

« Notre stratégie est d’étendre nos services et diversifier la clientèle. La France est un important investisseur au Canada. Un tel partenariat avec Fidal signifie beaucoup de clients potentiels, dans les secteurs pétroliers avec Total par exemple, ou miniers. »

Des occasions en Europe donc, mais aussi en Afrique.

Miller et Fidal partagent les mêmes valeurs, indique Jean Gousset
Miller et Fidal partagent les mêmes valeurs, indique Jean Gousset
« Fidal offre beaucoup d’opportunités là-bas. Ils ont un certain nombre de bureaux en Afrique. »

À noter également que 800 entreprises françaises exercent leurs activités au Canada, notamment au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’ouest. 450 d’entre elles ont leur siège social au Canada.

« Cette alliance illustre la volonté du cabinet d’accompagner le développement de ses clients à l’international en leur offrant l’accès à l’expertise juridique de cabinets locaux de premier plan, pluridisciplinaires et indépendants. Miller Thomson et Fidal partagent les mêmes valeurs et les mêmes exigences en termes de qualité de service; notre rapprochement s'est imposé tout naturellement », a déclaré Jean Gousset, président du directoire de Fidal.

Côté investissements canadiens, le pays a investi 9 milliards de dollars en 2010, soit 1,4% des investissements étrangers directs.

En France, on ne compte pas moins de 280 entreprises canadiennes telles Aastra, Bombardier, Transat, Cascades, McCain, Magna, Tembec, Vermilion, RIM, SNC-Lavalin ou encore la Caisse de dépôt et placement du Québec.