Simultanément à la signature de la convention relative à l’Acquisition, la Société a conclu une entente définitive aux termes de laquelle elle a acquis auprès d’une société fermée certains droits de propriété intellectuelle, certains équipements et certains articles, qui sont utilisés dans le cadre de l’exploitation et de l’entretien de la centrale Le Nordais pour un prix d’achat de 4,75 M$.

Toutes les conditions de réalisation de l’Acquisition conformément à la convention d’acquisition d’actions relative à l’Acquisition ont été remplies.

Immédiatement après la date de l’Acquisition, les 8 800 000 reçus de souscription émis et en circulation de la Société ont été échangés et convertis contre des actions ordinaires de la Société, qui ont été émises aux porteurs de reçus de souscription à raison de une action ordinaire par reçu de souscription, sans paiement d’une contrepartie supplémentaire.

Le produit net tiré du placement des reçus de souscription de 52,8 M$ a été affecté au règlement d’une partie du prix de l’Acquisition.

Dans le cadre de l’Acquisition, Canadian Hydro a modifié la convention de crédit avec son syndicat de prêteurs aux entreprises pour inclure une facilité de prêt-relais non garantie de six mois visant 72,3 M$ du prix de l’Acquisition, qui peut être prolongée au gré de la Société pour une période supplémentaire de six mois moyennant le paiement de frais de prolongation.

Il est prévu que la facilité de prêt-relais sera remboursée au plus tard à l’échéance par l’émission de débentures non garanties de premier rang; toutefois, aucun arrangement n’a encore été pris à cet égard. DBRS a confirmé la note accordée aux débentures non garanties de premier rang de la Société, soit BBB assortie d’une tendance stable, par suite de l’Acquisition.

Selon John Keating, chef de la direction de Canadian Hydro, « L’acquisition de la centrale éolienne Le Nordais représente une initiative stratégique pour Canadian Hydro; elle lui permet d’acquérir de nouveaux actifs d’exploitation tout en lui procurant de nouvelles occasions de projet. La province de Québec représente un excellent choix tant pour le développement éolien que pour le développement hydroélectrique à incidences limitées en raison de la quantité de vents et de ressources en eau, de la souplesse de son cadre réglementaire, de l’excellence de la transmission et de la proximité avec les principaux marchés. De plus, le Québec constitue le marché le plus important pour l’électricité au Canada. »

Canadian Hydro était représentée par Blake Cassels & Graydon, avec une équipe composée de Ron Deyholos (énergie), Denis Boudreault ( fusions et acquisitions), Jean Abboud (fusions et acquisitions), Michele Patry (services linguistiques), Cheryl Kelly (énergie), Julie Soloway (concurrence), Litsa Kriaris (concurrence) et Wanda Rumball (fiscalité).

Société en commandite KW Gaspé était par ailleurs conseillée par Ogilvy Renault, avec une équipe de Paul Raymond, Eric Stevens, Nicolas Labrecque, Marie-Claude Mailloux et Jean Piette.

Marc Dorion et Philippe Leclerc, de McCarthy Tétrault ont représenté le syndicat des prêteurs ayant consenti le financement à Société en commandite KW Gaspé, l'ancien propriétaire d’Énergie Le Nordais qui a été remboursé dans le cadre du projet.

Marc Eade, Juliamai Giffen, Mark Hawkins et TJ Kang, du bureau de Calgary de McCarthy Tétrault, de même que Richard O'Doherty du bureau de Montréal, ont agi pour le compte des preneurs fermes pour Canadian Hydro.

McCarthy Tétrault a également agi à titre de conseillers auprès des prêteurs pour Canadian Hydro. L'équipe était dirigée par J. Michael McIntosh, du bureau de Calgary. Il était assisté d’Ira Cooper et Josh Stachniak, de même que Robert Metcalfe du bureau de Montréal.