Lida Sara Nouraie s'est vue décerner le prix Gabriel-Lapointe décerné par l'AADM
Lida Sara Nouraie s'est vue décerner le prix Gabriel-Lapointe décerné par l'AADM
Ainsi, Me Lida Sara Nouraie, chargée de cours au Département des sciences juridiques de l'université du Québec à Montréal (UQÀM) depuis 2006, vient de recevoir le prix Gabriel-Lapointe remis par l’Association des avocats de la défense de Montréal (AADM).

Cette distinction qui récompense à la fois un parcours et une carrière prometteuse, lui a été remise au cours de la 25ème Soirée Reconnaissance de l’AADM.

En plus de ses cours à l'UQÀM, l'avocate pratique le droit criminel et pénal au sein du cabinet Desrosiers, Joncas, Massicotte. Elle agit également à titre d’avocate auprès de la Société Élizabeth Fry du Québec, un organisme venant en aide aux femmes ayant des problèmes au sein du système judiciaire criminel.

Par ailleurs, elle a fondé le premier Projet Innocence Québec, qui se concentre sur les cas d’erreurs judiciaires, un thème qui lui est cher puisqu'elle fait travailler ses étudiants de l'UQÀM, sur des dossiers d’erreurs judiciaires.

En 2010, Me Nouraie a été nommée ambassadrice de la Faculté de science politique et de droit de l'UQÀM, lors des célébrations du 40ème anniversaire de l’établissement. Cette nomination visait à souligner la contribution de diplômés au rayonnement de leur profession et de leur Alma mater.

L’Association du Jeune Barreau de Montréal lui avait remis le prix de l’Avocate de l’année pour son implication pro bono, en 2007. Et pendant 4 ans, soit jusqu'en 2011, elle a siégé au conseil d’administration de l'AADM). Depuis 2009, elle fait partie du conseil d’administration de l’Association in Defence of the Wrongly Convicted (AIDWYC), une organisation sans but lucratif située à Toronto.

Giuseppe Battista a reçu le prix Léo-Maranda de l'AADM pour l’ensemble de sa carrière de criminaliste
Giuseppe Battista a reçu le prix Léo-Maranda de l'AADM pour l’ensemble de sa carrière de criminaliste
Au cours de la soirée de l’AADM, Me Giuseppe Battista, diplômé de l'UQÀM en sciences juridiques, a lui aussi été distingué du prix Léo-Maranda pour l’ensemble de sa carrière de criminaliste.

Me Battista pratique le droit criminel, pénal et disciplinaire depuis 1986. Avocat chevronné, il a plaidé devant les tribunaux du Québec, ainsi que devant la Cour suprême du Canada. Avocat pour l'Aide juridique de Montréal, au sein de la section criminelle jusqu'en 1990, il s'est par la suite associé à Me Richard E. Shadley, créant le cabinet montréalais Shadley Battista.

Il a également été l'avocat de la Commission Poitras et la Commission Oliphant, ainsi que procureur en chef de la Commission Bastarache. Me Battista en avait d'abord été nommé procureur en chef adjoint, mais à la suite de la démission de Me Pierre Cimon, il en était devenu procureur en chef.

Il a travaillé au Centre communautaire juridique de Montréal de 1986 à la fin de 1990 avant de se joindre à Shadley, Melançon & Boro. De plus, il a enseigné à l’école du Barreau en plus de donner des conférences. Il a été président du Comité en droit criminel du Barreau du Québec. Le Barreau du Québec lui a décerné le titre d'avocat émérite en 2009.