Me Luc Leclair mènera l'équipe juridique représentant Magnotta
Me Luc Leclair mènera l'équipe juridique représentant Magnotta
Alors, qui va défendre Luka Rocco Magnotta - l'homme accusé d'avoir envoyé un pied sectionné au Parti conservateur du Canada?

Ironie du sort, ce sera un conservateur, rapporte le Global news.

En effet, c’est Me Luc Leclair qui mènera l’équipe juridique représentant Magnotta.

Originaire de Verner dans l’Ontario, Me Luc Leclair est diplômé en droit (1989) de l'Université de Windsor, apprend-t-on sur le site de l’Association des Juristes d’Expression Française de l’Ontario.

Admis au Barreau de l'Ontario en 1991, il pratique surtout en droit pénal dans la région métropolitaine de Toronto. Pour défendre Magnotta, il a obtenu une autorisation spéciale du barreau du Québec.

Selon le Global news, il serait un électeur conservateur vivement impliqué dans la politique des conservateurs.

En effet, Me Leclair a travaillé sur les campagnes de plusieurs conservateurs éminents.

Par exemple, il a aidé à organiser celle du Ministre de la Défense Peter MacKay, pour son poste à la direction du Parti progressiste conservateur en 2003, Belinda Stronach, dans sa campagne pour la direction du nouveau Parti fédéral ou bien encore celle de John Tory, lorsque ce dernier a remporté la direction des Conservateurs progressistes de l’Ontario.

En Décembre, il a été nommé au Bureau du Commissaire des tribunaux de révision pour le Régime de pension du Canada et Sécurité de la vieillesse.

De 1995 à 2000, Me Leclair a représenté l'Association des juristes d'expression française de l'Ontario (AJEFO) auprès du Comité consultatif français du Service de la police de Toronto.

De 1996 à 2007, il a représenté l'AJEFO auprès du Comité de la magistrature et du barreau pour le Centre-Ouest ontarien lequel inclut les régions de Peel, Halton, Wellington, Dufferin, Grey et Bruce et les villes d'Owen Sound, Guelph, Orangeville, Walkerton, Brampton et Milton.

Il a également été membre du Comité consultatif sur les services en français à Aide juridique Ontario (2003-2008) et membre (1997-2003) du Conseil d'administration des Centres d'accueil Héritage (maison de soins de longue durée).

De 2003 à 2005, il faisait partie de la section canadienne de la Commission internationale des juristes.

Aussi : il est membre de Metropolitan Toronto Lawyers' Association, Criminal Lawyers' Association, Peel Law Association et du conseil de la paroisse St. Patrick à Toronto depuis 2008.

Il en est d’ailleurs le président depuis 2010.

Me Jean Dury rejoint Mes Luc Leclaire et Pierre Panaccio pour défendre Luka Rocco Magnotta
Me Jean Dury rejoint Mes Luc Leclaire et Pierre Panaccio pour défendre Luka Rocco Magnotta
Me Jean Dury, quant à lui, est né à Montréal en mai 1950.

Ce passionné de flûte classique a fait son secondaire au collège Notre-Dame de Montréal et son droit à l'Université de Montréal.

Il termine son Barreau et devient avocat en 1981, effectue son stage chez Robinson Cutler Sheppard et Shapiro.

« J'ai la chance alors de pouvoir apprendre avec de grands avocats comme Claude Armand Sheppard et Yvan Bolduc entres autres », indique-t-il sur son site web.

N’aimant que très peu le droit des assurances et le litige civil, il décide de quitter pour faire du droit d'auteur.

Son grand frère Pierre est photographe et travaille en contact avec tout le milieu artistique de Montréal. Une aubaine.

« Je travaillais à mon compte et c'est alors que j'ai eu l'occasion de faire mon premier dossier criminel aux U.S.A. dans le cas de Jim Zeller pris à New York dans une grosse affaire d'héroïne. Je m'y suis rendu et j'ai organisé pour lui une vaste campagne de promotion pour un spectacle RAP qu'il devait donner en prison. J'ai tout de suite aimé faire cela. Ça ressemblait beaucoup plus à mon tempérament et c'est ainsi qu'en 1982, j'ai pris goût au droit criminel. »

Il a par la suite assisté Me Daniel Rock pendant cinq années dans toutes ses causes de meurtres.

« Ma vie a alors changé pour toujours. J'entrai dans ce monde par la grande porte et cela m'a très bien servi depuis. »

En 1983 au procès par jury dans la célèbre cause relative à la mutinerie d'Archambault, il travaille avec Mes Michel Duceppe, Michel Vleminckx et Serge Manigouche Tremblay qui fût le premier avocat amérindien au Québec, aujourd’hui décédé.

Ensemble, ils prennent la relève du bureau de Raymond Daoust qui vient de mourir.

Aujourd’hui, ses associés sont Mes Daniel Rock, Michel Vleminckx, Anne-Marie Lanctôt, Patrick Davis, Nellie Benoit, Marc-Antoine Rock et Catherine Tremblay.

« Nous avons formé, depuis le début de notre entreprise une foule de jeunes criminalistes qui ont faits carrière par la suite. Je considère mon bureau comme l’une des grandes institutions québécoises en matière de droit criminel et je suis très fier d'avoir participé à son évolution. »