Alexander Chapman a déclaré mardi devant le Conseil canadien de la magistrature que la juge Lori Douglas, qui siège à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba, devait forcément savoir pourquoi elle était sur place. Il a ajouté que son mari avait tenté de la convaincre "de faire ce genre de choses" avec lui, a affirmé M. Chapman.

L'enquête vise à déterminer si la juge Douglas devrait être relevée de ses fonctions en raison de la plainte de M. Chapman et des photos la montrant nue, qui ont été publiées sur le Web.

Alexander Chapman a été le premier témoin à comparaître dans l'enquête sur la juge Douglas
Alexander Chapman a été le premier témoin à comparaître dans l'enquête sur la juge Douglas
M. Chapman affirme avoir été victime d'un piège à caractère sexuel monté par la juge et son mari, l'avocat Jack King, en 2003. Me King représentait à l'époque M. Chapman dans son divorce, et la juge Douglas pratiquait le droit dans le même cabinet que son époux.

M. Chapman, un homme de race noire, allègue avoir été approché par Me King pour avoir des relations sexuelles avec la juge Douglas, ajoutant par ailleurs avoir été dirigé vers le site Web Dark Cavern, un site consacré aux relations sexuelles entre hommes noirs et femmes blanches. Une vingtaine de photographies à connotation sexuelle de la juge Douglas avaient été publiées sur ce site Web.

Le couple soutient depuis toujours que c'est John King qui a téléchargé les photos de son épouse et qu'il agissait sans que celle-ci ne sache rien de ces démarches. Ils sont toujours mariés et ont expliqué que M. King éprouvait des problèmes de santé mentale à l'époque.

Me King a déjà été sanctionné par la Société du Barreau du Manitoba pour mauvaise conduite professionnelle.