« Une gestion efficace des conflits se fait dans une atmosphère de confiance », indique Harold Sonny Cohen, conseiller juridique et vice président de AFC Enterprises, dans Law.com.

C’est le rôle du conseiller juridique que de faciliter la création d’une telle atmosphère.

Selon lui, un plan de gestion de tensions et conflits doit être mis en place, et, le conseiller juridique en est un acteur clé.

Aussi, il se doit de respecter les trois points suivants :

1. Comprendre les motivations de chacun

Car, quel que soit le business concerné, lorsqu’une partie a le contrôle sur la capacité d’une autre à faire de l’argent, des inquiétudes et tensions surgissent inévitablement.

Réussir à éviter les conflits, passe par la compréhension des motivations de chacun
Réussir à éviter les conflits, passe par la compréhension des motivations de chacun
« Convaincre nos franchisés que nous partageons une même volonté de les aider à protéger leur investissements apaise les tensions », écrit celui qui travaille depuis 16 ans dans le domaine de la franchise, avec la marque Popeyes Lousiana Kitchen notamment.

Si les franchisés réussissent, la marque dit « nous prenons soin de nos clients ».

2. Rien ne rend plus crédible que la transparence

Lorsqu’il s’agit de représenter les intérêts de la compagnie en traitant avec les franchisés, il est essentiel que toutes les parties comprennent le processus de prise de décision, indique-t-il.

Aucune décision ne doit être prise sur un coup de tête. Elles doivent être argumentées par des données, partagées, accessibles par tous.

Par exemple, Popeyes tient des réunions trimestrielles où de nombreux dirigeants franchisés viennent discuter des défis d’affaires, nouvelles initiatives, produits, plans de marketing.

Cet effort de collaboration, ces forums ouverts à la discussion disent : « rien n’est caché, tout le monde est impliqué. »

3. Soyez proactifs dans vos relations

Dans un système de franchise de grande taille, à l’instar de Popeyes et ses plus de 300 franchisés et 2000 restaurants dans le monde, il est important de se montrer proactif dans le développement de ses relations.

Car lorsque vous aurez besoin d’un ami, il sera trop tard pour en chercher un.

Il vous faut aller vers eux : voyager jusqu’à eux, rencontrer leurs familles, leurs partenaires financiers, apprendre à les connaître comme l’on connaît de vraies personnes.

Même si vous n’êtes pas, par la suite, d’accord sur tout, vous pourrez dire : « je comprends tes besoins, tes motivations, tes préoccupations. »

En d’autres termes, pour gérer au mieux les éventuelles tensions, les trois mots d’ordre du conseiller juridique sont : confiance, transparence, et proactivité.