Par médias interposés, M. Duchesneau s'en est d'abord pris aux avocats qui participent aux travaux de la commission, alléguant que ceux-ci ne lui avaient pas donné l'occasion de "passer ses messages".

Le procureur chef de la commission, Me Sylvain Lussier, a ensuite répliqué que "toutes les questions pertinentes" ont été posées à l'ancien responsable de l'Unité anticollusion et que celui-ci avait eu l'occasion de dire tout ce qu'il avait à dire devant la juge France Charbonneau.

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1506)


En point de presse à Saint-Jean-sur-Richelieu, mardi après-midi, M. Legault s'est carrément demandé si la sortie de Me Lussier, fort inhabituelle de la part du titulaire d'un tel poste, n'avait pas été téléguidée par le gouvernement libéral.

Lundi, le chef libéral Jean Charest avait mis au défi Jacques Duchesneau de prouver ses allégations sur le financement occulte des partis politiques, ce qui a fait sortir de ses gonds l'ex-policier.