Marc Bellemare estime que Sylvain Lussier, d'Osler, avait un devoir de réserve et qu'il n'avait pas à partager son appréciation du témoignage de Jacques Duchesneau.
Marc Bellemare estime que Sylvain Lussier, d'Osler, avait un devoir de réserve et qu'il n'avait pas à partager son appréciation du témoignage de Jacques Duchesneau.
L’ancien ministre libéral, qui a déjà témoigné devant une commission d’enquête sur le processus de nomination des juges, estime que Sylvain Lussier avait un devoir de réserve et qu’il n’avait pas à partager son appréciation du témoignage de Jacques Duchesneau.

En réponse aux propos de M. Duchesneau, qui affirmait que les procureurs de la commission lui posaient des questions insignifiantes, M. Lussier a répliqué que le témoignage de Jacques Duchesneau était « évasif ».

Le procureur en chef de la commission Charbonneau, Me Sylvain Lussier.
Le procureur en chef de la commission Charbonneau, Me Sylvain Lussier.
Un écart de conduite inadmissible selon Marc Bellemare. « Sa job, c’est de poser des questions et de produire des documents, a-t-il affirmé à l’émission “Le vrai négociateur” sur les ondes de LCN. C’est comme s’il prenait sur lui le pouvoir de la commissaire et ça, c’est, à mon avis, non seulement illégal, mais très dangereux au plan légal, il aurait vraiment dû se la fermer, c’est un manque de jugement. »

M. Bellemare a ajouté que le procureur en chef de la commission doit être capable d’accepter la critique sans pour autant y répliquer.

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1507)