Depuis qu’il est candidat pour la circonscription Fabre, Me Gilles Ouimet découvre toute la richesse de son « merveilleux » comté, un microcosme de la société québécoise, dit-il.

L'ex-bâtonnier du Québec, Me Gilles Ouimet
L'ex-bâtonnier du Québec, Me Gilles Ouimet
De résidents très aisés à des familles d’immigrants, en passant par des personnes en difficulté financière ou des fermes, toute la palette québécoise s’y trouve.

« Je souhaite répondre aux besoins des familles de Fabre, être attentif à l’accroissement de la clientèle scolaire, et faciliter l’intégration des immigrants sur le marché du travail notamment. »

« Ma passion, c’est la justice », explique d’emblée l’ex-procureur de la Couronne, ancien bâtonnier de Montréal et du Québec, membre du Barreau depuis 1987.

Après une implication soutenue au sein de la communauté juridique dans différents comités et associations, ces élections l'ont « interpellé », en tant que citoyen.

Depuis de le début de sa campagne, il fait du porte-à-porte, rencontre ses concitoyens, chez eux, à l’épicerie.

« C’est ma vision à moi du rôle de député. Nous sommes au service de nos concitoyens. Je suis un homme de valeur et de conviction. Il était important pour moi de m’impliquer.»

PLQ

Soutenir le PLQ est une question de valeurs fondamentales, explique-t-il.

Jean Charest
Jean Charest
« J’ai bien analysé l’environnement politique, les choix qui s’offraient, les équipes, les partis et j’ai été frappé par les valeurs du Parti libéral qui sont les miennes, et celles d’une très large proportion de la population québécoise. »

Des valeurs parmi lesquelles il retient surtout : le respect des individus, de la règle de droit, la dignité de la personne, la volonté de concilier la justice sociale et le développement économique.

« On a perdu de vue ce qui est au cœur du PLQ, c’est cela qui m’a amené à m’engager en politique. Notre société pluraliste ne peut pas pencher d’un côté ou de l’autre, elle doit concilier les points de vue. »

C’est pour cela que, selon lui, créer la richesse est essentielle à la mise en place et au maintien des services sociaux du Québec.

Corruption

Les critiques faites aux libéraux, et au Premier Ministre, il les trouve injustes.

« Je trouve cela injuste que l’on tire des conclusions et que l’on lance des accusations sans fondement et sans preuve. J’ai toujours combattu pour faire la promotion de la règle de droit et l’on ne condamne pas les gens sur la base d’allégations lancées à des fins partisanes. »

Selon lui, il n’est pas sain que la société encourage ce type d’accusations.

« Je n’adhère pas à cela. Nos élus devraient montrer l’exemple. Il y a des gestes concrets qui ont été posés par Jean Charest et que l’on a balayé d’un revers de main. Tout le monde s’en tient à des accusations générales du type : tout le monde est corrompu ! », explique-t-il.

« Ce sont des allégations non fondées, non prouvées. Dans notre société, personne n’est au-dessus de la loi. »

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1504)