« Ces projets partagent la même vision de la justice et les voies pour y arriver. Ces projets représentent l’essence même de l’ABC et renforceront les services que l’Association offre à ses membres et au public », a annoncé Trinda L. Ernst, présidente de l’ABC.

L'association souhaite que ces projets contribuent à façonner l'avenir du système de justice et de la profession juridique.

« C’est ce que nous appelons Nouveau regard sur la justice : Questions relatives à l’accès, la pratique et l’inclusion, a ajouté la présidente. Chaque projet porte sur un différent aspect de l’avenir ; la façon dont nous fournirons les services à nos clients, ce que nous deviendrons en tant que profession et comment nous contribuerons au bien-être de la population. »

Les trois projets représentent l’essence même de l’ABC, selon Me Ernst - Photo Michael Creagen pour l'ABC
Les trois projets représentent l’essence même de l’ABC, selon Me Ernst - Photo Michael Creagen pour l'ABC
S'agissant de l'accès à la justice, l'ABC annonce que son Comité d’accès à la justice s’attaquera aux aspects « difficiles », notamment « la question de savoir comment évaluer les différents besoins juridiques des personnes à faible et moyen revenus », la détermination du rôle joué par la profession « sans pour autant dispenser les gouvernements de leur responsabilité », et la manière d’évaluer la viabilité d’un système juridique reposant plus sur l'implication d'avocats bénévoles.

« À l’aide de ces projets, nous encouragerons une nouvelle façon d’aborder l’accès aux services juridiques, notamment l’aide juridique », a complété Melina Buckley, présidente du Comité .

L’exercice du droit fera l'objet d'une réunion entre les avocats, professeurs de droit, autorités de réglementation, juges et consommateurs de services juridiques, qui examineront la situation.

« Nous mettrons en place des conditions favorables à la compréhension commune du futur environnement dans lequel les avocats et avocates au Canada exerceront et nous formulerons des recommandations visant l’établissement d'une profession dynamique, pertinente, viable et dont les services sont abordables. Nous développerons des outils et des ressources qui permettront aux avocats et avocates de s'adapter aux changements et de prospérer dans leur pratique », a indiqué le Montréalais Fred Headon, deuxième vice-président.

Enfin, l'ABC a mis en ligne un guide sur la mesure de la diversité, conçu pour les cabinets juridiques voulant évaluer leur performance en la matière, avec le questionnaire d'auto-identification et celui sur le climat de diversité.

« Il apparaît de plus en plus évident en effet au sein des cabinets juridiques que la diversité et l’inclusion doivent être des éléments clés de leurs plans stratégiques s’ils veulent avoir un avantage concurrentiel pour accéder à un bassin plus large d’étudiants stagiaires et d’avocats compétents », a noté Level Chan, vice-président du Comité permanent sur l’égalité de l’ABC.

Les cabinets seront mieux en mesure de bénéficier de nouvelles opportunités de travail juridique sur de nouveaux marchés partout dans le monde, et de satisfaire aux demandes croissantes des clients qui veulent que les avocats adoptent les mêmes valeurs qu’eux en ce qui concerne la diversité et l’inclusion, espère Me Chan.