Pas de blancs !
Pas de blancs !
Vous avez entouré la date sur votre calendrier, avez revêtu votre plus beau costume, avez vérifié trois fois la route pour vous rendre au lieu de rencontre.

Vous ne voulez pas arriver en retard, ni trop à l’avance.

Vous vous êtes entraîné devant la glace à parler de vos qualités, et à démontrer ô combien votre futur commun sera fantastique.

Et pourtant, ce n’est pas une “date”. Non, vous partez rencontrer un potentiel client.

Cette petite démonstration révèle une chose, indique le site Forbes, bâtir une relation avec un client nécessite la même approche de séduction qu’avec un ou une éventuel(le) partenaire.

Voici cinq conseils pour séduire au mieux celui (ou celle) qui se trouve en face de vous.

1- Faites vos devoirs

Il n’est pas fou de penser, qu’en 2012, le (futur) client en sait déjà long sur vous. Merci Google.

Qu’il l’admette ou non, il aura déjà arpenté la toile en quête d’informations virtuelles sur vous, votre cabinet, vos activités, passées et présentes.

L’idée, c’est que vous fassiez de même.

Vous multipliez les rendez-vous d’affaires ? Vous ne savez plus où donner de la tête dans ce géant speed dating professionnel ?

Ayez toujours avec vous un petit dossier qui vous indique brièvement qui est qui, qui fait quoi, que fait la compagnie, ses finances, derniers projets et autres biographies de ceux que vous allez rencontrer.

Cela vous évitera de confondre les gens, les noms, les enjeux de la rencontre.

Imaginez donc : vous êtes avec Stéphanie, et par mégarde vous l’appelez Sophie. Rien de mieux pour annihiler toute chance de la revoir.

2- Pas de blancs

La conversation doit être naturelle et fluide. Ne laissez pas les silences s’installer. Mais, attention, cela ne signifie pas non plus que vous deviez monopoliser l’attention.

Bien sûr que vous voulez en mettre plein la vue et épater la personne en face de vous, mais ne pas savoir quand se taire est un « tueur de “date” » redoutable.

Le client, comme une femme (ou un homme), désire de l’attention. Ecoutez-le calmement parler de ses besoins, de ses affaires, de ses défis.

Une fois ce temps de parole respecté, il sera temps pour vous de montrer comment votre cabinet va pouvoir résoudre toutes ses difficultés.

3- Tempérer vos ardeurs

S’attendre à décrocher le mandat à un million de dollars à chaque rendez-vous d’affaires, est aussi ridicule que de croire que vous allez rencontrer LA femme (ou l’homme) de votre vie à chaque rendez-vous galant.

Donc, on se calme.

Une relation, professionnelle et personnelle, est basée sur la confiance. On ne bâtit pas la confiance en 45 minutes montre en main.

Contentez-vous de faire une première bonne impression. Faites en sorte que l’on ait envie de vous rappeler.

Votre mère avait raison : parfois, il suffit simplement d’attendre.