Selon Abayomi Akinjide de Fasken, c'était une opération d'envergure pour Oando Energy Resources
Selon Abayomi Akinjide de Fasken, c'était une opération d'envergure pour Oando Energy Resources
Oando Energy Resources Inc., une compagnie africaine spécialisée dans l’exploration et la production sur son continent, a acquis une partie du capital-actions de la division d’exploration et de production en amont d’Oando Plc et de certains éléments connexes, au moyen d’un plan d’arrangement.

En contrepartie, Oando Energy Resources a émis 100 339 052 actions soit 94,6% de ses actions en circulation avant dilution, à Oando Plc. Cette opération a ainsi constitué une prise de contrôle inversée d'Oando Energy Resources par Oando.

Une équipe de Fasken Martineau du bureau de Londres en Grande-Bretage, a conseillé Oando Energy Resources, tant dans cette opération d'acquisition, que dans son inscription à la cote de la Bourse de Toronto.

Dirigée par Me Abayomi Akinjide, le groupe de Fasken incluait Jodi Katz, Zehra Kasapoglu, Anne Cobbett, Michael Wright, Chelsea Bushfield, Charlotte Bell pour le droit des sociétés, Sam Rickett, David Hausman, Krisztián Tóth s'agissant des valeurs mobilières, le fiscaliste Mitchell Thaw et Gulu Punia__ en droit de l’emploi.

Jodi Katz associée du bureau londonien de Fasken a agi dans le cadre de cette réorganisation
Jodi Katz associée du bureau londonien de Fasken a agi dans le cadre de cette réorganisation
« Cette réorganisation constitue une opération d’envergure pour Oando Energy Resources. Il s’agit notamment de la toute première inscription d’une société africaine à la cote de la Bourse de Toronto. L’expertise et l’expérience de nos avocats a grandement contribué à la pleine réalisation et au succès de cette l’opération ,» a estimé l'associé et chef du groupe londonien spécialisé dans l'énergie de Fasken, Me Akinjide.

Le plan d’arrangement, qui a été réalisé immédiatement avant l’acquisition, comprenait la consolidation de l’ensemble des actions ordinaires en circulation d’Oando Energy Resources, à raison d’une action ordinaire pour chaque tranche d’environ 16,28 actions ordinaires détenues avant l’entrée en vigueur du plan d’arrangement.