Raynald Desjardins a été approché par la commission Charbonneau
Raynald Desjardins a été approché par la commission Charbonneau
Selon ce qu’a appris le Journal de Montréal, l’ancien complice de Vito Rizzuto, actuellement détenu dans l’attente de la suite de son procès pour meurtre, a été rencontré vendredi dernier par les enquêteurs de la Commission.

Les procureurs souhaitent qu’il fournisse de son plein gré des révélations sur les liens entre le crime organisé et le milieu de la construction, au Québec.

L’un des avocats de Raynald Desjardins, Me Marc Labelle, nous a confirmé que son client avait été approché. Les deux hommes ont d’ailleurs eu l’occasion d’en discuter avant que la rencontre avec les enquêteurs n’ait lieu, dans la semaine du 2 septembre.

Par contre, il n’a pas souhaité en dire plus sur la réponse qu’a fournie Desjardins aux représentants de la Commission.

Multiples demandes

L'avocat de Raynald Desjardins, Me Marc Labelle
L'avocat de Raynald Desjardins, Me Marc Labelle
Selon nos sources, les enquêteurs multiplient les demandes auprès de nombreux témoins reliés au crime organisé, pour qu’ils acceptent de venir témoigner sans y être contraints.

S’ils échouent, la Commission peut toujours envoyer un subpoena pour obliger un individu à se présenter à la barre, mais elle craint que, dans de tels cas, les trous de mémoire et les témoignages flous ne se multiplient.

Si Raynald Desjardins se présente devant la Commission, cela se fera en parallèle avec la poursuite des procédures judiciaires entreprises contre lui à la suite du meurtre de Salvatore Montagna, un aspirant parrain de la mafia montréalaise.

En décembre dernier, l’homme de 59 ans a été arrêté en compagnie de 4 autres personnes, dont l’homme d’affaires Vittorio Mirarchi.

Pour préparer leur coup de filet, les policiers avaient réussi à obtenir des messages envoyés par BlackBerry, qui étaient pourtant considérés jusque-là comme impossibles à intercepter en raison du système de cryptage très sûr dont est doté ce dispositif.