La prise en charge d’un éventail plus large de dossiers, l’attribution plus rapide de responsabilités accrues et le potentiel plus élevé d’occasions de développement d’affaires ne sont que quelques-uns d’entre eux.

Les relations que nous entretenons avec nos clients, tant à travers le pays qu’à travers le monde, nous permettent de constater à quel point nombreux sont ceux qui apprécient le travail des avocats de petits cabinets en raison de la variété des affaires qu’ils savent traiter. Ces avocats ont généralement la possibilité de prendre des responsabilités accrues plus vite, et de prendre les dossiers en charge du début à la fin compte tenu du nombre souvent plus limité d’intervenants et de collègues impliqués.

Si les plus grandes possibilités de développement d’affaires ne sont peut-être pas le premier des avantages qui vous vienne en tête, il s’agit néanmoins d’un facteur d’une portée considérable.
Votre aisance dans vos relations avec les clients découlera naturellement de votre expérience, après avoir tissé des liens solides avec vos clients et avoir mis à profit vos aptitudes au réseautage. Le fait d’être souvent en première ligne, d’élargir votre réseau de connaissances ou de prendre part à des repas d’affaires vous permettra de savoir comment aborder naturellement un client et d’ainsi faire croître votre volume d’affaires.

Ces aptitudes vous seront précieuses tout au long de votre carrière. Bien que tous les cabinets d’avocats – petits ou grands – apprécient ces qualités chez un juriste, pourquoi ne pas les développer aussi tôt que possible dans un plus petit cabinet?

Quant aux honoraires, et exception faite des cabinets «boutiques», ils tendent à être inférieurs dans les petits cabinets. Vous serez donc à portée d’un éventail plus large de clients rencontrés dans des réunions privées ou d’affaires. Si vous travaillez dans un petit cabinet, le risque d’être confronté à un conflit d’intérêts entre un client potentiel et un client du cabinet sera également moindre.

Sans insinuer que le travail en petit cabinet soit moins exigeant qu’ailleurs, il est normalement plus facile d’y trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Facturer plus de 1700 heures par an ne vous paraît peut-être plus, pour diverses raisons, aussi attirant que par le passé.

Travailler en plus petit cabinet ne signifie pas que vous ne travaillerez pas aussi fort, mais il n’en demeure pas moins que si les heures facturables ne sont pas le principal axe d’évaluation du rendement, vous aurez davantage de temps à consacrer à vos activités personnelles ou à des opportunités de développement d’affaires et professionnel.

Les quelques raisons ci-dessus ne sont pas les seules qui en incitent plusieurs à joindre les rangs d’un plus petit cabinet: on y trouve souvent une plus grande collégialité, plus d’occasions d’assumer un rôle de leadership et même la possibilité de bonifier sa rémunération, dans la mesure où les frais fixes des petits cabinets sont inférieurs à ceux des grands.

Passer d’un grand cabinet à un plus petit n’est pas aussi risqué que vous le croyez. Et même si, à l’issue d’un séjour en plus petit cabinet, vous deviez en conclure que vous préférez les plus grandes structures, votre expérience vous aura été bénéfique: vous y aurez développé certaines aptitudes et assuré un plus grand suivi des différentes étapes d’un dossier, en plus d’avoir développé votre clientèle.

Aucun cabinet d’avocats, grand ou petit, n’y sera indifférent, soyez-en assuré.

Par Me Dominique Tardif, ZSA Recrutement Juridique