L'honorable Gilles Létourneau et Me Michel Bouchard sont les heureux récipiendaires de la Médaille du Barreau 2013, qui leur sera décernée lors de la soirée de clôture du Congrès le 1er juin prochain.

L'honorable Gilles Létourneau s'est dit très surpris lorsqu'il a appris la nouvelle
L'honorable Gilles Létourneau s'est dit très surpris lorsqu'il a appris la nouvelle
Cette médaille est la plus haute distinction décernée par le Barreau et souligne l'apport considérable de ceux qui ont contribué à l'avancement du droit et de son exercice, ainsi qu'au développement de la société québécoise.

"Quand le bâtonnier m'a appelé pour m'annoncer la nouvelle, j'ai été très surpris. J'ignorais même que ma candidature avait été déposée, cela me fait très plaisir", déclare à Droit-inc, Gilles Letourneau.

Le juge retraité de la Cour d'appel fédérale explique que ce prix lui permet de marquer un temps d'arrêt et de se retourner sur le parcours juridique qu'il a accompli jusqu'ici. Le bilan est plutôt riche, et couvre l'enseignement, la pratique du droit, la magistrature ainsi que l'écriture de nombreux ouvrages.

Anticonformiste

La Médaille du Barreau
La Médaille du Barreau
"J'ai passé ma carrière à réformer le droit, dans la limite des capacités judiciaires. J'ai toujours été anticonformiste", déclare celui qui, jeune pensionnaire au collège refusait déjà de se peigner comme tout le monde.

Selon lui, le droit doit constamment évoluer avec son temps et il faut toujours lutter contre l'archaïsme de certaines règles qui constitue un frein à l'avancée d'une société.

Quand on l'interroge sur l'événement le plus marquant de sa carrière, Gilles Létourneau répond sans hésiter sa nomination à la Cour d'appel de la cour martiale du Canada et à la Cour d'appel fédérale. Ces fonctions lui ont permis de rendre exécutoires des décisions et de continuer à apporter des changements.

Michel Bouchard a été salué par ses pairs en recevant la plus haute distinction honorifique du Barreau
Michel Bouchard a été salué par ses pairs en recevant la plus haute distinction honorifique du Barreau
Gilles Létourneau connait bien Me Michel Bouchard, et salue également le parcours juridique brillant de ce serviteur de l'État et grand humaniste.

Partager les honneurs de la première place ne le dérange nullement: "J'ai souvent été premier de classe ex-aequo, je suis habitué à ça", dit il en riant.

L'ancien juge travaille en ce moment à la mise à jour de son ouvrage militaire Canadian Military Law annotated paru en 2006, en collaboration avec le colonel à la retraire Michel W. Drapeau.

"Si c'était à recommencer, je ferais exactement la même chose”, conclut-il.

Bio

L'honorable Gilles Létourneau :
Un ensemble impressionnant d'écrits et de communications

Admis au Barreau du Québec en 1969, Gilles Létourneau, aujourd'hui juge retraité de la Cour d'appel fédérale, a commencé sa carrière d'avocat dans un cabinet privé. De 1976 à 1987, il a été chargé d'enseignement en droit criminel à l'École de formation professionnelle du Barreau et a siégé comme membre au Comité des examinateurs pour l'admission à la pratique de la profession.

Détenteur d'une maîtrise en droit criminel et criminologie, ainsi que d'un doctorat en droit criminel et en procédure criminelle du London School of Economics and Political Science de l'Université de Londres, Gilles Létourneau a été professeur, directeur des études, membre du Comité d'admission, membre du Conseil et finalement vice-doyen de la Faculté de droit de l'Université Laval. Nommé juge à la Cour d'appel fédérale et à la Cour d'appel des cours martiales du Canada en mai 1992, il a été président de la Commission d'enquête sur le déploiement des Forces canadiennes en Somalie et président de la Commission de réforme du droit du Canada.

L'honorable Gilles Létourneau a aussi participé à la conception et à l'élaboration d'une dizaine de projets de loi dont la Loi favorisant la libération conditionnelle des détenus, la Loi modifiant la Charte des droits et libertés de la personne, ainsi que le Projet de loi visant l'adoption d'un Code de procédure pénale.

Le juriste Létourneau est auteur ou coauteur d'une quarantaine de livres, de rapports ou de monographies dont L'organisation d'une commission d'enquête, le Guide d'information sur l'arrestation, la perquisition, l'inspection et la confiscation et le Code de procédure pénale du Québec annoté. Il est également auteur ou coauteur d'une cinquantaine d'articles et il a participé activement aux publications institutionnelles de la Commission de réforme du droit du Canada et de la Commission d'enquête sur le déploiement des Forces canadiennes en Somalie. Il est aussi l'auteur de plus de cent conférences ou mémoires, entre autres sur le rôle du droit criminel face à la violence sportive, sur l'évolution jurisprudentielle en matière de perquisition, sur l'accès du public et des médias au processus pénal, sur les aspects juridiques de l'euthanasie, sur le rôle et l'organisation des commissions d'enquête ainsi que sur les droits de la personne et le travail policier.

Sur le plan international, Gilles Létourneau a été tour à tour délégué du Canada, du Québec ou conférencier à plus de quarante colloques, rencontres ou autres événements dont le Colloque international sur la réforme du droit criminel à Londres et le Colloque international sur les pouvoirs policiers à Sydney.

L'apport exceptionnel et l'excellence de l'honorable Gilles Létourneau ont été reconnus à plusieurs reprises. Il est notamment récipiendaire de la médaille du Gouverneur général et de la médaille du Jubilé de la reine.

Me Michel Bouchard, Ad. E. :
Modèle d'excellence dans la fonction publique

Reconnu comme grand serviteur de l'État et grand humaniste, Me Michel Bouchard a été reçu au Barreau du Québec en 1973 et il a d'abord travaillé dans un cabinet privé. Cinq ans plus tard, il joignait la fonction publique du Québec où il a occupé différentes fonctions dont celle de sous-ministre de la Justice, de 1993 à 2003 puis de 2007 à 2011. Ces fonctions ont été entrecoupées par un passage au ministère de la Justice du Canada au poste de sous-ministre délégué. Me Bouchard a reçu du Barreau du Québec, en 2007, la distinction Avocat émérite.

Par son influence, ses conseils et ses avis juridiques, Me Michel Bouchard a contribué à plusieurs changements législatifs et organisationnels du Québec, notamment la réforme du Code Civil, la Loi sur la justice administrative et la Loi instituant l'union civile et établissant de nouvelles règles de filiation. Il a également fait en sorte que le financement des Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) soit augmenté et il a été l'instigateur de plusieurs constructions et rénovations des palais de justice dont le Centre de services Gouin, la Chambre de la jeunesse à Montréal et le transfert de la Cour d'appel du Québec dans l'Édifice Ernest-Cormier.

L'accessibilité à la justice pour les citoyens de classe moyenne a préoccupé Me Bouchard tout au long de sa carrière dans la fonction publique et son action a été motivée par ce souci. En ce sens il a été, entre autres, la force et l'inspiration derrière les centres de justice de proximité.

Doté d'un esprit rassembleur, il a su rallier et réunir les divers acteurs du milieu juridique. Me Michel Bouchard est de ceux qui recherchent l'anonymat et qui œuvrent dans l'ombre, mais qui, par leurs actions, opèrent des changements fondamentaux pour le droit et la justice. Il représente l'excellence dans une fonction publique souvent sous-estimée par les médias et l'opinion générale.