Le plus haut tribunal des Émirats arabes unis a statué qu'un homme peut battre sa femme et ses jeunes enfants, en autant que cela ne laisse pas de marques sur leurs corps.

Cette décision de la Cour suprême fédérale témoigne de l'influence profonde de la loi islamique dans ce pays, même si les résidents étrangers sont nettement plus nombreux que la population locale.

Le tribunal a rendu cette décision plus tôt ce mois-ci dans la cause d'un homme qui avait battu sa femme et sa fille adulte, leur infligeant des coupures et des ecchymoses.

La cour a reconnu que l'homme était coupable de les avoir blessées, mais a souligné que la loi islamique permet une "discipline" si aucune marque n'est laissée. Elle a ajouté que les enfants qui ont atteint l'âge adulte ne peuvent plus être battus.

La décision a été rendue publique lundi par The National, un quotidien d'Abu Dhabi.