Photo officielle de tous les gagnants des M&A Awards. Crédit: M&A Awards
Photo officielle de tous les gagnants des M&A Awards. Crédit: M&A Awards
La 7ème cérémonie des Prix M&A a eu lieu en grande pompe ce jeudi 18 mai au Windsor à Montréal.

Ce sont au total 450 invités qui ont été reçus dans ce prestigieux lieu historique de Montréal inspiré par le style victorien et de la Renaissance française.

Ce gala organisé par Brahm Elkin, le fondateur du Club M&A à Toronto et Montréal, était avant tout une belle occasion pour les avocats, les comptables et les financiers de réseauter. L’ambiance au salon Versailles durant le cocktail l’illustre à merveille.

Les invités, accueillis par un plaisant trio de musiciens, étaient heureux de se retrouver et de jaser autour de petits fours et autres gourmandises.

Parmi les invités, de nombreux avocats étaient, bien évidemment, au rendez-vous. Marc Tremblay et Robert Dorion, associés au sein du groupe droit des affaires chez Gowling WLG, figuraient parmi les nommés dans la catégorie des transactions de l’année.

La transaction concernée dans leur cas était le géant de l’agroalimentaire français Bonduelle S.A. cédant 65 % de Bonduelle Americas Long Life (BALL- maintenant Nortera) à FSTQ et CDPQ.

« On a reçu cette nomination avec beaucoup de fierté. Dans notre bureau, on travaille beaucoup pour le développement de l’axe France-Canada, on est donc très heureux d’avoir pu être nommés pour cette transaction qui implique le géant de l’agroalimentaire français Bonduelle », confient, le sourire aux lèvres, Marc Tremblay et Robert Dorion à Droit-inc.

Le Windsor prêt à recevoir ses invités le 18 mai. Crédit : Sonia Semere
Le Windsor prêt à recevoir ses invités le 18 mai. Crédit : Sonia Semere
Leurs concurrents ? Shahir Guindi du cabinet Osler, André Vautour et France Camille De Mers de Lavery ainsi que Gino Martel de BCF Avocats qui a, au passage, remporté les deux dernières éditions.

Ce soir-là, le proverbe jamais deux sans trois ne s’est pas appliqué… C’est le joyeux duo formé par Marc Tremblay et Robert Dorion qui a finalement remporté cette septième édition.

Sur scène, les deux associés ont insisté pour remercier les équipes de Gowling et particulièrement la jeune génération, qui travaille fort pour faire la réussite du cabinet.

À travers ce prix, le jury, composé notamment d’avocats, tenait à souligner l’expertise juridique des deux associés ainsi que la complexité de la transaction qui était en jeu.

Milieu de la finance

Le parterre d’invités comprenait également de nombreux acteurs du milieu de la finance.

On retrouvait notamment Sylvain Corbeil, premier vice-président comptes nationaux et services aux entreprises pour le Québec chez Scotiabank.

« C’est le fun une fois par année de célébrer tous ceux qui travaillent au soutien des entrepreneurs », a confié celui qui officiait en tant que président d’honneur de la cérémonie.

450 invités ont été reçus au Windsor. Crédit Sonia Semere
450 invités ont été reçus au Windsor. Crédit Sonia Semere
Amené à travailler régulièrement avec des avocats, celui-ci a expliqué que ce qu’il recherchait, « c’est une personne qui va bien me protéger, qui connaît bien son travail, qui s’assure qu’on couvre toutes les zones avec une balance très business et qui n’est pas trop dans la technique ».

Droit-inc a ensuite échangé quelques mots avec Karl Bélanger, co-directeur de HUB International. « C’est une belle cérémonie où on célèbre des transactions sur lesquelles on a travaillé, on rencontre plusieurs clients. C’est un événement fort, ça crée du réseau ».

Une joie partagée par Suzanne Villeneuve de KRB Avocats, associée en finance et droit bancaire, qui assiste à ce gala depuis plusieurs années.

« C’est une opportunité de rencontrer des gens de la communauté d’affaires et de voir les transactions qui ont eu lieu pendant l’année ».

Angelo Noce du cabinet Blakes figure, quant à lui, au sein du conseil consultatif du M&A Club. « Je suis sur le conseil du club M&A depuis 12 ans, j’ai vu la croissance du club, c’est bien de voir à quel point il est devenu aujourd’hui ancré dans l’écosystème montréalais au niveau des transactions ».

Cet associé confie que l’année 2022 a été pas mal occupée en fusions et acquisitions. « Les domaines ont été variés, mais il y en a eu beaucoup en agroalimentaire et dans le domaine des technologies ».

Et celui-ci de conclure que « cette soirée, c’est surtout une belle chance pour les gens de se rencontrer de façon décontractée ».

Image
Image