Question :

Bonjour Monsieur Arcand,

Je termine mon stage et je vais chercher un emploi permanent prochainement. Je suis toujours nerveuse avant de passer des entrevues alors j’aimerais savoir qu’elles sont les questions auxquelles je dois me préparer à répondre. Ça me rassurerait de savoir à l’avance une partie des questions qui me seront posées.

Réponse :

Chère lectrice,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Il y a autant de types d’entrevues que de types d’employeurs ou de gestionnaires, par conséquent il est difficile de prévoir les questions qui vous seront posées. Par contre, les entrevues gravitent généralement autour de quatre axes différents mais souvent inter-reliés. Vous auriez donc avantage à vous préparer des bases de réponses pour chacun des sujets suivants :

Vous-même: Les gens que vous rencontrerez auront comme objectif de vous connaître le mieux possible dans les limites de ce qui est réaliste pour une entrevue de 90 minutes. Le pire des scénarios pour eux et pour vous, c’est qu’ils ressortent de l’entrevue en sachant peu de choses sur vous. Cette situation créera immanquablement un doute dans leur esprit et conséquemment, diminuera vos chances d’obtenir le poste.

Il n’est pas nécessaire d’être un livre ouvert, de parler de votre enfance malheureuse, de votre relation de couple ou du dernier marathon que vous avez couru. Par contre, vous devriez être en mesure de parler de ce qui vous motive et démotive, des situations qui vous stimulent, de ce que vous aimez faire ainsi que de vos forces et faiblesses. Il ne s’agit pas de se vendre mais de démontrer une certaine introspection et une connaissance de soi.

Attendez-vous à des questions comme : Quelle est votre plus grande force ? Quel aspect de vous-même souhaiteriez-vous améliorer ? Avec quels types de personnes interagissez-vous le mieux ? Quel genre de défis personnels avez-vous déjà surmonté ? Comment vos collègues ou amis vous perçoivent-ils?

Dans cette partie plus que dans toute autre, soyez vous-même. Ne jouez pas de « games » pour deux raisons. Premièrement vous risquez de sonner faux ce qui est très dangereux. Deuxièmement, si vous êtes une grande actrice et sonnez vrai, vous devrez jouer ce rôle tous les jours après l’obtention du poste convoité, à défaut de quoi vous décevrez les gens qui vous ont sélectionnée.

Vos expériences professionnelles : Évidemment, il s’agit d’un passage obligé qui prendra de plus en plus d’importance avec l’avancement de votre carrière. Pour vous qui terminez votre stage, s’il s’agit de votre unique expérience de travail, vous aurez fait le tour assez vite. Plus tard, il vous faudra vraiment passer en revue vos différentes expériences afin d’en faire ressortir les aspects les plus importants. Par important, j’entends ceux qui sont les plus pertinents en fonction du poste convoité mais aussi ceux qui vous ont fait grandir.

Attendez-vous à des questions comme : Quelles étaient vos tâches ou responsabilités ? Sur quels types mandats avez-vous travaillé ? Quel fut votre plus grand défi ou plus grande réalisation professionnelle ? Avez-vous eu des promotions ? Supervisiez-vous des gens ?

Encore là, soyez transparent. Vous devez vous mettre en valeur en faisant ressortir vos forces mais évitez de gonfler vos réalisations passées. Si on vous demande si vous avez fait des transactions achat / vente d’actifs immobiliers, une réponse affirmative vous amènera inévitablement à parler plus en détails des mandats en question. Si votre expérience est mince, il est préférable de fournir une réponse incluant les réserves pertinentes. N’attendez pas que l’on vous questionne et réalise vos limites car cela laissera l’impression que vous essayez de cacher des choses.

Votre futur: Il y a aura presqu’assurément des questions du type : Où vous voyez-vous dans cinq ou dix ans ? L’employeur veut savoir si vous êtes quelqu’un d’ambitieux, leur prochain rain maker ou VP affaires juridiques. Il n’y a rien de mal à être ambitieux, ni d’ailleurs à ne pas l’être. Le tout dépend du poste convoité. Par contre, vous ne devriez pas avoir à feindre de l’être ou non. Vous êtes ce que vous êtes et ça devrait concorder avec les possibilités d’avancement reliées au poste, à défaut de quoi vous vous tirez dans le pied.

Tant pour votre bonheur que pour celui de votre employeur, il est important que cet aspect soit précisé lors de l’embauche. Nul ne peut prévoir l’avenir mais on peut quand même percevoir les tendances. Aucune garantie de promotion ne peut vous être donnée mais on peut voir dans l’historique de l’entreprise ou du cabinet de quelle façon les gens ont gravi les différents échelons hiérarchiques dans le passé. Cela vous donnera une bonne idée de vos chances d’accéder à des positions supérieures si c’est là votre objectif.

Ce sujet est quelques fois absent en première entrevue et même par la suite. C’est souvent symptomatique du fait qu’il y a peu de place à l’avancement, principalement dû à la structure de l’entreprise. Si le « next step » est important pour vous, n’hésitez pas à poser des questions car il est sain de vous questionner sur le sujet et cela montre que vous pensez à moyen ou long terme. Évitez cependant de laisser l’impression que le poste convoité n’est qu’une marche à monter pour arriver à ce que vous visez. Personne ne veut d’un employé qui demandera une promotion dans six mois.

Le poste convoité : Cette partie de l’entrevue prend habituellement la forme d’un exposé fait par l’employer et décrivant autant l’entreprise que le poste spécifiquement. Vous devriez connaître déjà par cœur la description de tâches affichée et, le cas échéant, avoir en tête celles qui correspondent à vos expériences passées.

Si des aspects de l’entreprise ou du poste vous inquiètent, n’hésitez pas à poser des questions autant pour obtenir des réponses que pour démontrer que vous avez fait vos devoirs.

Peu de questions vous seront posées mais soyez prêt à démontrer comment le poste vous intéresse pour tel ou tel aspect et comment il correspond à vos expériences passées. Si des questions sont posées, elles porteront essentiellement sur votre vécu et comment il vous a préparé à remplir les tâches dévolues au poste.

Voilà qui vous donne un bref aperçu de comment devrait se dérouler vos entrevues de sélection. Sachez que certaines sont très structurées et d’autres plus informelles mais toutes visent le même objectif : vous connaître. Plus il sera facile à vos interlocuteurs de vous percer à jour, meilleures seront vos chances de passer à l’étape suivante et éventuellement vous voir offrir le poste.

J’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.