Félix Malo a annoncé au tribunal mardi qu’il retirait le mandat à son avocate, Me Joany St-Pierre
Félix Malo a annoncé au tribunal mardi qu’il retirait le mandat à son avocate, Me Joany St-Pierre
Un homme accusé de divers gestes à caractère sexuel a décidé de faire appel à un nouvel avocat après dix apparitions au tribunal et quinze mois de procédures judiciaires, rapporte La Tribune.

Félix Malo a annoncé au tribunal mardi qu’il retirait le mandat à son avocate, Me Kim Dingman.

« Le dossier commence à dater. Félix Malo avait renoncé à son enquête préliminaire », a indiqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Joany St-Pierre.

La poursuite a affirmé devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec être inquiète du délai que prend le dossier.

Pour sa part, l’accusé a indiqué contester les chefs d’accusation et chercher un avocat qu’il pourra se payer avec l’aide juridique. « Je ne pourrais pas accepter de plaider coupable pour des trucs que je ne reconnais pas », a-t-il lancé au tribunal.

L’ancienne avocate de Malo lui a assuré que s’il souhaitait se représenter seul, elle prendrait des arrangements avec la police afin de lui permettre de visionner la preuve soutenant les accusations portées contre lui. Le juge Chapdelaine l’a pour sa part invité à présenter cette preuve à son nouvel avocat.

Le dossier a été reporté au 10 septembre, moment auquel sera fixée la date du procès.

Trois victimes mineures

En janvier 2018, la poursuite a fait parvenir une offre détaillée étalant une trame factuelle des gestes à caractère sexuel effectués par Félix Malo à l’avocate Kim Dingman.

Malo aurait initié des contacts sexuels avec l’une de ses quatre victimes alors qu’il lui offrait du cannabis.

L’homme de trente ans est accusé de leurre informatique, d’attouchements sexuels et d’agression sexuelle auprès de trois victimes mineures.

Plusieurs de ces accusations sont passibles d’une peine minimale de prison.