Mes David Stolow de Kugler Kandestin et Joey Zukran de LPC Avocats.
Mes David Stolow de Kugler Kandestin et Joey Zukran de LPC Avocats.
Mes Joey Zukran de LPC Avocats et David Stolow de Kugler Kandestin pilotent une demande d’action collective déposée contre le Mouvement Desjardins, le 21 juin.

Une autre demande a été déposée vendredi au palais de justice de Québec pour le compte de Nathalie Boulay, une résidente de Québec. C’est le cabinet Siskinds Desmeules qui plaide cette cause, et réclame 3 milliards de dollars en compensation et plus de 290 millions à titre de dommages punitifs.

Ces deux actions sont déposées moins de 24 heures après la révélation d’une faille de sécurité majeure au Mouvement Desjardins.

Rappelons qu’hier, le chef de la direction de Desjardins Guy Cormier annonçait qu’un employé du Mouvement avait volé les données personnelles de 2,9 millions de particuliers et d’entreprises.

Nuit blanche

Le représentant à l’origine de la demande de Mes Zukran et Stolow est Hugo Langlois, un Montréalais membre de Desjardins. Depuis 2000, il paie des frais mensuels pour garder son compte ouvert et pour la protection de ses données.

« En payant des frais, il était implicite que les utilisateurs devaient recevoir une certaine protection de leurs renseignements confidentiels », explique Me Joey Zukran, qui avoue avoir travaillé sur le dossier pendant une bonne partie de la nuit.

Or, il estime que les mesures de sécurité de Desjardins étaient insuffisantes, étant donné que le président de Desjardins a indiqué que des mesures supplémentaires auraient pu être prises.

Trois cents dollars en dommage punitif sont réclamés pour chaque membre du mouvement, ainsi que d’autres montants indéterminés pour le moment.

Avec Radio-Canada