Me Bernard Synnott a été élu vice-président du Barreau du Québec à 55,7% des suffrages contre 44,3% pour Me Julie Latour. La clôture du scrutin est intervenue mardi, alors qu’un peu plus du tiers (36,5%) des membres ont exercé leur droit de vote. Julie Latour, bonne joueuse, revient sur la campagne.

1- Avez-vous été surprise du résultat?

Oui, un peu, j’y ai cru jusqu'à la fin, nous avions d'excellentes chances. J'aurais été très honorée de représenter les membres du Barreau. Ça a été un exercice enrichissant et exigeant. J'y ai mis tout mon cœur et toute mon énergie alors j'ai le sentiment du devoir accompli.

Je véhiculais une vision novatrice pour notre Barreau, mon co-candidat était plus classique, peut-être que si le suffrage avait été plus important, les résultats auraient été différents, mais je ne me sens pas perdante. Je suis privilégiée des rencontres et des échanges que j'ai pu avoir pendant la campagne et qui, je pense, feront avancer le Barreau.

2- Justement, que pensez-vous du taux de participation (36,5%) aux élections à la vice-présidence du Barreau du Québec?

Julie Latour revient sur sa campagne et le résultat de l'élection
Julie Latour revient sur sa campagne et le résultat de l'élection
Je crois qu'il s'agit d'un taux record en terme de voix exprimées. Cependant, il serait opportun de réfléchir au mode de scrutin et d’envisager le vote électronique comme l'a fait le Barreau canadien. Pour intéresser les électeurs, il faut qu'ils se sentent partie prenante du Barreau. Le Barreau du Québec devrait créer des forums publiques d'échanges dans le cadre des élections ce qui permettrait notamment d'introduire des débats, qui bien souvent, font avancer les choses.

3- Si c'était à refaire, changeriez-vous quelque chose relativement à votre campagne?

Non, pas du tout, je referais exactement la même campagne avec autant d'enthousiasme, j'ai livré une chaude lutte avec un travail sur le terrain plus important que mon co-candidat. J'ai fait la tournée du Québec et je suis allée rencontrer des milliers d'avocats là où ils sont, dans tous les domaines: pratique privée, procureurs généraux, palais de justice, tribunal de la jeunesse, associations. J'avais également créé une page web pour soutenir ma campagne. Je n'ai aucun regret, je suis en paix avec moi-même.

4- Qu'avez vous à dire à Me Synnott?

Je suggère à la relève du Barreau d'être attentive aux attentes et préoccupations des membres qui m'ont été livrées à de nombreuses reprises, et qui sont de quatre ordres.

  • Les finances: les cotisations et la prime de l'assurance responsabilité ne peuvent plus augmenter de façon aussi vertigineuse, il faut une réelle rationalisation des dépenses.
  • La campagne de publicité du Barreau: Elle a été inutile et coûteuse; il faut s'interroger sur l'opportunité de faire une campagne institutionnelle.
  • Le manque d'information et de communication par rapport à l'accord de libre circulation entériné par le Conseil général. Les membres ont été peu consultés et informés sur cette question, alors que les conséquences sont importantes et représentent une menace pour l'exercice du droit civil.
  • Les prises de positions publiques du Barreau: il faut faire preuve de plus d'équilibre entre l'intérêt collectif et les droits individuels. Par exemple, quand le Barreau s'est exprimé en faveur du port du Niqad devant les tribunaux.

5- Envisagez-vous de briguer un autre mandat?

Il est certain que je vais poursuivre mon engagement pour que la justice s'améliore et pour un monde meilleur, au travers des institutions dans lesquelles je suis déjà impliquée. Quant au Barreau, le futur nous le dira. Si je peux être utile et apporter ma contribution, ça me fera toujours plaisir. L'avenir guidera mes décisions.

J'encourage les avocats de profils variés à s'impliquer à l'Ordre. Le Barreau grandit par la diversité de ses membres. J'invite particulièrement les femmes à prendre leur place, et j'espère que le résultat de l'élection ne les découragera pas de tenter d'accéder à des postes importants.
Je souhaite du renouveau pour le Barreau du Québec.