Les avocats doivent-ils avoir un compte Twitter?
Les avocats doivent-ils avoir un compte Twitter?
Aujourd'hui, rares sont les cabinets qui n'utilisent pas les réseaux sociaux pour se faire connaître. Facebook, Twitter, Google plus, tout ça n'a guère plus de secret pour vous.

L'emballement actuel est pour Twitter. C'est le moyen le plus simple et le plus rapide pour partager des informations, et vous n'avez pas, contrairement à Facebook, l'angoisse de découvrir au réveil des photos affreuses prises de vous à la dernière soirée du bureau.

Ceci étant dit, il y a certaines choses que les cabinets d'avocats doivent garder en tête, s'ils ont, ou prévoient d'avoir, un compte Twitter, d’après Lawyernomics.

1. Ne partagez pas d'informations sur vos dossiers

Certains avocats pensent que partager quelques détails d'une affaire en cours est sans conséquence.

FAUX.

Vos clients peuvent ne pas apprécier que leur dossiers soit discuté en ligne, qu'importe si les détails sont vagues ou non.

Si vous voulez partager avec vos followers le résultat d'une affaire, demandez avant tout l'accord de votre client.

Il va sans dire que vous ne citerez pas de noms, ni d'informations personnelles.

Dans tous les cas, ne vous focalisez pas sur votre victoire, mais plutôt sur le déroulement du procès.

2. Ne donnez pas de détails quant au jugement rendu

Vous pourriez être tenté de communiquer sur la somme faramineuse que votre client s’est vu octroyer à l’issue du procès. Même si vous en êtes fier de cette victoire, (et on vous comprend), retenez-vous.

Cela pourrait vous nuire pour vos prochains dossiers.

Vos clients futurs peuvent en effet se projeter sur de beaux chiffres et être déçus, voir très énervés, si vous n'obtenez pas le même résultat pour eux.

3. Postez des contenus pertinents de façon régulière, mais pas trop souvent

Que vos followers s'intéressent à votre cabinet ne veut pas dire qu'ils souhaitent avoir de vos nouvelles toutes les heures.

S'il se passe quelque chose d'incroyable, de saugrenu et valant la peine d'être publié, n'hésitez pas, faites un post.

Abstenez-vous, le reste du temps, de poster quinze fois par jour.

4. Ne faites pas uniquement de l'autopromotion

Ne faites pas uniquement de l'autopromotion
Ne faites pas uniquement de l'autopromotion
N'utilisez pas Twitter juste pour vanter les mérites de votre cabinet.

Oui, il faut informer les gens sur les activités de votre structure, mais ne faites pas de votre page un simple écran publicitaire, sans quoi vous serez très vite zappé.

Programmez un bon mélange de contenu promotionnel, de liens en rapport avec votre activité et de news.

Suivez aussi d'autres avocats (l'idéal étant de ne pas suivre de concurrents travaillant dans le même domaine que vous) et retweetez leurs messages si vous jugez le contenu pertinent. Ils ne tarderont pas, très certainement, à faire de même avec vos statuts.

5. Ne spammez pas vos followers dans le but d'attirer leur attention

En d'autres mots, si vous postez trop, et trop souvent, ils n'auront bientôt plus que vos actualités sur leur page d'accueil, un très mauvais point.

S'ils veulent des informations sur votre cabinet, ils iront sur votre compte. Laissez leur le choix.
Limitez vos posts à deux fois par jour, c'est l'idéal.

À faire trop d'envois, vous aurez l'effet inverse de celui recherché. On pensera que vous n'avez rien d'autre à faire de vos journées. Votre image risque d'en prendre un coup, tout comme celle de votre cabinet.

Vous l'aurez compris, la gestion d'un compte Twitter n'est pas aussi simple qu'elle n'y parait. Réfléchissez bien à l'objectif recherché avant de vous lancer.

À vos clics!