Travailler à son compte permet d’avoir une bonne marge de manœuvre quant à la sélection des outils que l’avocat utilisera dans son quotidien. Et ça tombe bien, la technologie est maintenant plus pratique que jamais!

Tablette ou « ultraportable »?

Émilie Therrien explique comment pratiquer à son compte sans fil.
Émilie Therrien explique comment pratiquer à son compte sans fil.
L’ordinateur est depuis bien des années l’outil indispensable pour la pratique de l’avocat. La tablette, de son côté, est de plus en plus prisée par les avocats, tant par son côté design, sa convivialité que son côté portabilité.

Les avancées technologiques des dernières années ont amené les ordinateurs portables à pouvoir se brancher à des plus grands écrans, permettant ainsi d’avoir un seul ordinateur pour travailler autant au bureau qu’à la maison, et ce tout en conservant un minimum d’ergonomie.

L’avancée la plus notable est toutefois l’intégration des écrans tactiles aux ordinateurs portables et le fait que l’écran puisse se détacher de l’ordinateur. Ces fonctionnalités font partie des « ultrabooks » ou « ultraportables », qui sont des ordinateurs portables à écrans tactiles à très faible poids, dont l’écran est détachable et se transforme en « tablette ».

Ce type d’ordinateur est, à mon avis, un beau compromis entre la tablette, dont les fonctions bureautiques sont limitées, et le lourd ordinateur portable. Avec un tel outil, vous pouvez donc travailler de n’importe où.

Un télécopieur nouveau genre

Vous trouvez que le fax est dépassé mais n’avez pas le choix d’utiliser cet outil datant d’un autre siècle? Il est maintenant possible d’envoyer et de recevoir des télécopies directement de votre adresse courriel. Vous préparez le bordereau de transmission et le joignez au courriel avec les autres documents, vous entrez le numéro de télécopieur et hop, le tour est joué! Vous avez dès lors économisé beaucoup de papier et celui-ci ne bloquera plus jamais votre machine.



Internet comme téléphone

Il est maintenant possible d’utiliser Internet comme téléphone. Certaines entreprises offrent des services de téléphonie permettant d’avoir un numéro « professionnel » et dont les appels sont acheminés directement sur votre téléphone cellulaire personnel. Il est aussi possible d’utiliser sa connexion Internet pour y brancher un téléphone. Enfin, les messages vocaux peuvent également être envoyés dans votre boîte courriel, vous permettant de les recevoir plus rapidement.

Office en ligne et la gestion documentaire en nuage

Certains logiciels utilisés par l’avocat à son compte sont maintenant offerts en version « infonuagique ». Par exemple, Microsoft propose Office 365, qui permet d’accéder à ses principaux logiciels (Word, Excel, Outlook, PowerPoint, etc.) à partir d’internet. Fini l’installation de mises à jour qui résultent en de mauvaises surprises sur votre ordinateur (fait vécu)!

Qu’en est-il de la gestion des documents de notre pratique? Est-ce que la technologie est sécuritaire et respecte-t-elle les normes déontologiques en vigueur au Québec? Le « cloud computing » est déjà utilisé par plusieurs avocats au Québec comporte plusieurs avantages pour un avocat à son compte, notamment au niveau de l’espace requis pour les documents ainsi que les frais reliés à l’impression de toute cette documentation.

Un bureau complètement virtuel?

Enfin, avec l’apparition de centres d’affaires un peu partout au Québec et surtout à Montréal, est-ce possible pour un avocat de pratiquer sans avoir un bureau physique?

Ces centres d’affaires proposent parfois les services d’adresse professionnelle, incluant le droit d’utilisation de l’adresse postale, l’acheminement du courrier, un numéro de poste téléphonique (dont les appels sont acheminés directement sur le cellulaire de l’avocat) et la possibilité de louer une salle de conférence au besoin.

Il est donc maintenant possible de travailler de n’ importe où et, lorsque vient le temps de rencontrer des clients, de louer une salle de conférence! Il faut toutefois faire attention à ses devoirs déontologiques au niveau de la confidentialité des dossiers. Il ne faudrait pas que vos amis aient accès à tous vos dossiers lorsqu’ils vous rendent visite dans votre condo!

Internet a donc complètement révolutionné la manière de pratiquer le droit. Il reste toutefois que ce n’est qu’une minorité d’avocats à leur compte qui profitent autant de ces avancées technologiques.

Et vous, quels sont vos trucs, applications mobiles, logiciels et autres qui vous permettent de travailler d’une manière allégée mais efficace?

Bio


Émilie Therrien est avocate dans une société nominale et pratique dans plusieurs domaines de droit. Elle collabore également au Journal du Barreau. Chaque semaine, elle fait part des hauts et des bas de la pratique solo sous forme d’anecdotes et de trucs, le tout dans le but de faire comprendre ce que constitue le quotidien pas toujours facile des avocats travailleurs autonomes.