Vous voulez un bureau prospère? Soyez méchants !
Vous voulez un bureau prospère? Soyez méchants !
Le bon samaritain aide son prochain, mais il n’est pas président directeur général d’une multinationale en croissance exponentielle. Et pour cause: les firmes roulent mieux quand les supérieurs sont méchants.

C’est la conclusion d’une d’étude de l’Université du Michigan publiée dans le Journal of Applied Psychology et rapportée par le Dailymail.

Ainsi, ceux qui essaient trop d’accommoder leurs collègues et employés vivent plus de pression et de stress au travail, ce qui ne peut qu’être néfaste pour leur santé mentale et physique…et celle de l’entreprise!

L’étude ciblait particulièrement les cadres occupant des postes décisionnels, notamment ceux qui doivent trancher des cas d’équité au travail, d’allégations de discrimination ou d’avancements professionnels.

Or, quand ils sont réellement justes et équitables, ces dirigeants se fatiguent rapidement et en viennent à commettre des erreurs dans le cadre de leur fonction.

Ils auraient également tendance à bâcler leurs tâches. Pire encore, cela les mènerait dans certains cas à adopter des comportements répréhensibles, comme la fraude, révèlent les auteurs. Il ne faut donc pas s’acharner à tenter de faire régner une harmonie parfaite au bureau, semble-t-il.

Le professeur Russel Johnson, à la tête de l’étude, est convaincu que cela mène à une fatigue mentale et émotionnelle et de ce fait mine l’efficacité professionnelle. Être trop gentil, compréhensif, intègre et dévoué coûte parfois un peu trop cher!

Il propose quelques pistes afin de réduire le stress : s’assurer de faire des bonnes nuits de sommeil, manger correctement et se détacher du travail une fois à la maison, en évitant de consulter son téléphone cellulaire ou ses courriels, par exemple.

Si votre patron est méchant, c’est finalement peut-être pour la bonne cause !