McMillan se pointe à Blainville

Me Philipp Duffy, co-président de McMillan
Me Philipp Duffy, co-président de McMillan
Le grand cabinet quitte sa zone de confort du centre-ville de Montéral et prend la direction de la couronne Nord pour son client Montez Corporation. La société torontoise gère un portefeuille de propriétés commerciales pour le compte de caisses de retraite et elle prévoit un important projet à Blainville.

Ce dernier requiert que la municipalité abandonne son droit de premier refus sur un terrain riverain, modifie certains droits pour que des améliorations soient apportées à la propriété et permettre l’accès de ce terrain par un chemin public. C’est le co-président de McMillan, Philipp Duffy qui pilote ce dossier qui prévoit des honoraires pouvant atteindre 50 000 dollars.

BLG doit faire tomber une sanction politique

Me Gar Knutson, conseiller chez BLG
Me Gar Knutson, conseiller chez BLG
L’Iran est l’objet d’une décision du gouvernement canadien qui bloque l’exportation de biens et services vers cette république islamiste qui est accusée par le gouvernement Harper de menacer la paix et la sécurité internationale.

Une PME de Calgary, Chemical Conditioning & Recovery, désire toutefois vendre sa technologie de nettoyage de conduits à des raffineries iraniennes et dépose donc une demande d’obtention d’un permis spécial des Affaires étrangères pour conclure cette transaction. C’est le conseil de Borden Ladner Gervais, Gar Knutson, qui est chargé de cette négociation.

Gowlings s’attaque à l’abolition du programme fédéral d’immigrants investisseurs

Me Patrick Robert de chez Gowlings
Me Patrick Robert de chez Gowlings
Ottawa a décidé d’abolir son programme d’immigrants investisseurs qui confère un statut particulier aux gens d’affaires prêts à lancer ou financer un projet d’affaires au Canada. Cette mesure déplaît aux avocats et consultants qui desservaient les 60 000 personnes qui réclamaient annuellement ce statut.

Ali Mokhtari qui dirige la société Canpars Immigration à Montréal passe d’ailleurs à l’action pour corriger la situation. Cet ancien membre du Barreau de Téhéran demande de rencontrer les décideurs des Affaires étrangères et de Citoyenneté et Immigration Canada pour défendre son point de vue. Pour ouvrir ces portes, il fait appel à Patrick Robert du groupe des affaires gouvernementales de Gowlings.

Le club de golf Mont-Bruno est-il menacé?

Tous les ténors du Barreau rêvent d’en devenir membre, ou au moins, d’y jouer une fois dans leur vie. Le très select Club de golf Mont-Bruno compte tout le gratin de Québec Inc. comme membres (Michael Sabia, Jean Monty, Jean Coutu et même Brian Mulroney n’est pourtant pas un golfeur) et loge au chemin des Vingt.

Ses activités sont toutefois menacées par le règlement de la protection des milieux humides de ville de Saint-Bruno qui change la vocation du club de récréotouristique à conservation. C’est l’expert immobilier, et membre du club, Yves-André Godon, qui est chargé de défendre ce dossier auprès des élus municipaux.