Quatre nouveaux membres pour la Société honorifique de common law

Me Karen Restoule
Me Karen Restoule
Karen Restoule (2012), May Cheng (1991), Hugh Verrier (1981), et Myles Kirvan (1979), tous diplômés de l'Université d'Ottawa, seront intronisés membres de la Société honorifique de common law dans le cadre du dîner de gala des Retrouvailles, le 20 septembre prochain.

Cette nomination vise à souligner les juristes qui ont utilisé leur formation juridique pour mener une brillante carrière professionnelle ou contribuer au développement de la faculté de droit.

Me May Cheng
Me May Cheng
Karen Restoule supervise le secteur de la justice des Chefs de l’Ontario et dirige un grand nombre d’initiatives et de démarches judiciaires pour que justice soit rendue aux 133 premières nations de l’Ontario. Elle a contribué au projet « Stronger Voices » visant à instaurer un dialogue sur le rôle des citoyens des premières nations en politique.

Me Hugh Verrier
Me Hugh Verrier
May Cheng est associée principale du bureau torontois de Fasken Martineau. Présidente du Chinese Canadian National Council (CCNC) en 2000, elle a aidé à intenter un recours collectif afin d’obtenir réparation pour la taxe d’entrée imposée aux Chinois.

Président du cabinet White & Case depuis 2007, Hugh Verrier a été auxiliaire de justice auprès de la juge Bertha Wilson à la Cour suprême. Sous sa présidence, son cabinet a étendu ses activités sur le marché mondial et a augmenté considérablement ses revenus globaux.

Me Myles Kirvan
Me Myles Kirvan
Myles Kirvan a été sous ministre de la Justice du Canada de 2010 à 2012 et fait partie du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance. Il a occupé différentes fonctions au ministère de la Justice, a été conseiller politique principal du ministre du Revenu national et sous-chef de cabinet au Bureau du premier ministre.

La professeure Pate membre de l'Ordre du Canada

Parmi les 86 nouvelles nominations à l'Ordre du Canada annoncées par le gouverneur général David Johnston le 30 juin dernier, on compte la professeure de common law Kim Pate.

Avocate et directrice exécutive de l’Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry - dont la mission est de collaborer ou d’intervenir auprès des femmes et des filles marginalisées ou victimisées - , elle a été récipiendaire d'un doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa en 2012. Pendant près d'une trentaine d'années, elle a œuvré auprès des jeunes et des hommes dans le milieu des systèmes judiciaire et pénal.