Question:

Proche de la fin de mon bac en droit, je regarde les options pour faire mon stage du Barreau et j'aimerais savoir comment aborder la situation au vu de mon parcours atypique.

J'ai présentement 29 ans et je suis titulaire d'un bac en administration Finance/ Ressource humaine ainsi que d'un MBA en gestion internationale. Je travaille depuis quatre ans à mon compte dans le domaine de l'informatique (gestion de projets, conseils en gestion, conseils en rédaction d'appels d'offres, etc.). J'ai ainsi réalisé plusieurs mandats pour des grandes entreprises bancaires ainsi que pour le gouvernement. J'ai également entrepris un bac en droit il y a quatre ans à temps partiel que je terminerai en mai prochain.

J’ai envie de passer le Barreau et je devrais alors me trouver un stage. Dans ce contexte, j'aimerais savoir comment aborder les cabinets. Est-ce que mon expérience et ma scolarité peuvent-être un atout?

Suite au stage, je ne crois pas qu'un cabinet puisse m'offrir les mêmes conditions que celles que j'ai actuellement. Ainsi, je risque plutôt de mettre à profit mes nouvelles compétences auprès de mes clients actuels. Dans ce contexte, j'ai bien peur que peu de gens veulent « miser sur moi » pour m'offrir un stage.

Avez-vous quelques conseils à me donner?

Merci,

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Votre profil est effectivement atypique mais il n’est pas inintéressant pour autant. Peut-être que les grands cabinets auront moins d’intérêt mais il y a beaucoup d’autres options qui s’offrent à vous. De toute façon, les positions de stagiaires dans les grands bureaux pour mai 2015 sont comblées depuis belle lurette.

Comment aborder les cabinets ? Avant de répondre à cette question, j’aimerais vous souligner qu’il n’y pas que les cabinets qui engagent des stagiaires. Les entreprises ainsi que les secteurs public et parapublic engagent également des stagiaires en droit même s’ils ne le font pas sur une base aussi régulière. L’aspect « négatif » de ces stages est qu’il y a souvent peu de débouchés à la fin mais je comprends de votre question que ce facteur a peu d’impact pour vous.

Par conséquent, je vous conseille d’explorer cette avenue en même temps que celle des cabinets et de le faire en orientant votre recherche vers les entreprises ou organismes reliés au domaine informatique. Vos clients actuels ou potentiels sont effectivement les entités qui pourraient le plus bénéficier des services d’un stagiaire comme vous. De cette façon, il vous sera encore plus facile à l’issue de votre stage de mettre à profit vos nouvelles compétences auprès de vos clients actuels comme vous le dites.

Votre premier geste devrait être de contacter les entreprises œuvrant de votre domaine et qui ont au moins un avocat comme employé afin de voir si celui-ci pourrait avoir un intérêt à être votre maître de stage. Peut-être que les gens en place n’y avaient pas pensé mais que ce serait quelque chose de faisable.

J’aurais même tendance à leur faciliter le travail au maximum en leur proposant quelque chose de déjà tout planifié incluant votre rémunération et le travail ou mandats que vous pourriez faire pour eux considérant votre expertise dans le domaine. Vous avez un avantage sur les autres stagiaires potentiels et il s’agit de votre expérience alors n’hésitez pas à vous en servir pour vous démarquer.

En ce qui a trait aux cabinets, j’aurais tendance à mettre en valeur votre expérience en informatique mais je passerais sous silence le fait que vous ne recherchez pas un emploi par la suite.

Pourquoi ne pas en parler ? Premièrement parce ce que vous pourriez avoir la piqûre, changer d’idée et vouloir pratiquer le droit de façon traditionnelle à la fin de votre stage. Ensuite, les cabinets pourraient avoir l’impression, à tort ou à raison, que vous ne leurs en donnerez pas autant que les autres stagiaires si vous ne visez pas à convaincre les associés de vous offrir un poste suite à votre stage.

Évitez donc le sujet si possible et dans le cas contraire, ne prenez pas pour acquis que les conditions qui vous seront offertes seront moins intéressantes que ce que vous avez actuellement. Gardez-vous une marge de manœuvre et sans mentir effrontément, laissez le plus possible de portes ouvertes car vous ne savez pas avec certitude quel chemin vous emprunterez.

Je termine en vous mentionnant ce que j’écris souvent : en recherche d’emploi, n’ayez pas peur de mettre en valeur ce qui vous différencie des autres. C’est en vous démarquant que vous améliorerez vos chances.

J’espère avoir répondu à votre question et que mes propos vous seront utiles.

Je vous souhaite bonne chance et bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.