Me Caroline Desrosiers ne manque pas de courage

Me Caroline Desrosiers, fondatrice de CD Legal
Me Caroline Desrosiers, fondatrice de CD Legal
L’avocate de Laval mène de front trois mandats qui la placent en trajectoire de collision avec la redoutable Agence du Revenu du Québec. D’abord elle a déposé un plan d’action pour lutter efficacement contre la fraude fiscale en imposant une vérification préalable à l’attribution d’un numéro de REQ. Ensuite, la fondatrice de CD Legal prépare un plan d’action pour prévenir les abus de Revenu Québec contre les contribuables et forcer l’agence à « avoir une attitude raisonnable et de bonne foi ». Enfin, l’avocate désire mettre fin au programme de bonis rattachés aux quotas que doivent atteindre les fonctionnaires de Revenu Québec. Des honoraires pouvant atteindre 70 000 dollars sont assurés par Richard Leibov et Mark Leibov, propriétaires de Metrobec, une entreprise de recyclage de métaux.

Une vedette de la SRC réclame 100 millions de téraoctets à Québec

Jean-François Lépine
Jean-François Lépine
Est-ce que Jean-François Lepine aura autant de succès sur la colline parlementaire de Québec qu’à l’écran de la SRC?

L’ancien journaliste est inscrit à titre de lobbyiste pour la firme AKKA technologies pour défendre deux dossiers auprès des décideurs politiques québécois. Le premier est la création d’une nouvelle société d’État chargée de construire un centre de stockage de données d’une capacité de 100 millions de téraoctets pour numériser l’ensemble de la Belle province et vendre la capacité excédentaire sur la scène internationale. Selon les documents déposés par AKKA cette entreprise peut générer des revenus de 6 milliards de dollars pour l’État québécois. AKKA s’est également donné la mission de créer une nouvelle entité corporative, la société de bénéfices, qui selon la société, protège mieux les actionnaires et a l’obligation de « créer un effet positif pour la société et l’environnement ».

Dentons ne veut pas que les utilisateurs de jets privés payent la TPS

Me Neil Bass, associé chez Dentons
Me Neil Bass, associé chez Dentons
Les locateurs de jets privés ont eu une mauvaise surprise cet été alors que l’Agence du revenu du Canada les a forcés à imposer la TPS sur les vols destinés à l’étranger plutôt que la taxe régulière de 5 % pour ce type de déplacements. Selon l’Agence, quand une entreprise ou un individu nolise un avion d’affaires pour se rendre à l’extérieur du Canada il ne s’agit pas d’un service de transport mais bien l’achat d’un bien tangible. Le plus important locateur de jets d’affaires au Canada, Chartright de Toronto, retient toutefois les services de Neil Bass pour renverser cette décision. L’associé de Dentons est considéré comme un expert incontournable de la taxation canadienne et a renversé plusieurs décisions de l’Agence du revenu.

Un ancien avocat sort l’artillerie lourde pour contester son extradition

Mes Emmanuel Montenegrino et Monica Podgorny
Mes Emmanuel Montenegrino et Monica Podgorny
Franco Pacetti a quitté en 2000 une carrière prometteuse chez Ogilvy Renault pour tenter sa chance dans le secteur du placement privé. Il a multiplié les projets dans les Antilles et en Amérique du Sud. Un placement au Salvador l’a toutefois mis dans la mire des autorités policières de ce pays qui l’accusent de fraude et réclament son extradition. Le frère du député fédéral Massimo Pacetti conteste toutefois vigoureusement cette demande. En plus de multiplier les procédures juridiques Franco Pacetti a retenu les services de deux avocats-lobbyistes pour défendre ses intérêts auprès du ministre de la Justice : l’infatigable Emanuel Montenegrino qui dispose d’un réseau de contacts au plus haut niveau de l’appareil gouvernemental et Monica Podgorny qui a fait un pivot de l’escouade anti-corruption de la GRC au bureau d’Ottawa de McMillan.