Me Stephen Lloyd de chez Dentons
Me Stephen Lloyd de chez Dentons
Stantec, qui se spécialise dans le design et la consultation, s'attend à conclure la transaction avec Dessau au premier trimestre de 2015, s’il obtient les approbations requises des autorités réglementaires. Le nom de Dessau va disparaître pour adopter celui de Stantec.

C’est le cabinet Dentons qui est intervenu pour Stantec, avec l’associé Me Stephen Lloyd qui a travaillé en collaboration avec Me Kenna Houncaren, avocate à l’interne chez Stantec.

Me Luc Bélanger
Me Luc Bélanger
Du côté de Dessau c’est Me Luc Bélanger, vice-président principal affaires juridiques et secrétaire corporatif de l’entreprise qui a mené la transaction assisté par Me Sadeka Hédaraly.

Ils ont travaillé en collaboration avec le cabinet Fasken Martineau dont l’équipe était composée des associés Mes Robert Paré (fusions-acquisitions), Gabriel Castiglio (fusions-aquisitions), Dominique Monet (emploi) et Leslie Milton (concurrence), ainsi que de Mes Joëlle El Féghali (droit des affaires) et Joëlle Simard (droit des sociétés).

Me Kenna Houncaren
Me Kenna Houncaren
Comptant 14 000 employés, dont 8000 au Canada, Stantec étend sa présence au Québec où elle s’est implantée en 1999. Elle y emploie présentement 70 personnes à son bureau de Montréal.

« Le Québec comprend près de 25 % de la population canadienne et un marché d'infrastructures important; cette expansion sera donc une opportunité de croissance pour nous à long terme », a déclaré Bob Gomes, président-directeur général de Stantec, qui compte profiter de l'expertise d'ingénierie de Dessau dans les secteurs de l’eau, de l’électricité, de l’énergie, des routes et des transports, entre autres.

Me Gabriel Castiglio de chez Fasken Martineau
Me Gabriel Castiglio de chez Fasken Martineau
Avec l’acquisition des opérations canadiennes d’ingénérie de Dessau, elle met la main sur 1300 employés et 20 bureaux au Québec, à Mississauga et Ottawa. Et le groupe prévient qu’il a l’intention de grandir au Québec en faisant des acquisitions.

« Je m’attendrais à ce que ça arrive avec le temps. On veut grossir au Québec et c’est une façon d’y arriver. (…) Il n’y a pas de transaction à court terme, mais on regarde tout le temps », a souligné Maurice Léger, vice-président de Stantec pour l’Est du Canada en entrevue avec la chaîne Argent.

Dessau a oeuvré sur des projets comme le Palais des congrès et le réseau LTE de Rogers. L’entreprise compte aussi pour clients des entreprises comme Hydro-Québec, Telus, Rogers, Bell, Vidéotron et Pratt & Whitney.

Me Robert Paré de chez Fasken Martineau
Me Robert Paré de chez Fasken Martineau
La compagnie montréalaise a traversé des années difficiles avec les scandales de corruption et collusion. Elle a été impliquée dans le consortium GENIeau, qui a perdu le contrat des compteurs d'eau à Montréal.

Dessau a perdu temporairement le droit de faire des soumissions sur les contrats publics, qui représentent 75 % de son chiffre d'affaires annuel de 775 millions $.

Conséquemment, l'entreprise qui comptait plus de 2700 employés au Québec, a largement rétréci, après avoir été fragilisée.

- Avec QMI