Stikeman Elliott combine pétrole de schiste et fiscalité

Me Éric Lévesque, avocat chez Stikeman Elliott
Me Éric Lévesque, avocat chez Stikeman Elliott
Whiting Petroleum Corporation est une société qui a le vent dans les voiles. La pétrolière américaine est un des plus gros joueurs du bassin de Bakken dans le Dakota et depuis la dernière année, la valeur de son titre a augmenté de plus de 33 %.

Ses dirigeants ont toutefois quelques commentaires à formuler aux mandarins de Finances Canada au sujet des dispositions fiscales prévues dans le dernier plan d’action économique du gouvernement Harper. Le porteur de ballon dans ce dossier est Éric Lévesque, avocat chez Stikeman Elliott et spécialiste en fusions et acquisitions et financements transfrontaliers.

Whiting Petroleum vient également de verser une amende de 12 000 dollars US au département américain du transport pour ne pas avoir identifié correctement certaines de ses expéditions d’hydrocarbure par train. Les fonctionnaires américains ont lancé l’enquête qui a interpellé Whiting et deux autres producteurs pétroliers suite à la catastrophe du Lac Mégantic qui a fait 47 victimes.

BLG a plus de 500 000 $ de subventions à l’œil

Me Gar Knutson
Me Gar Knutson
Plus de soutien financier, une modernisation de la loi qui encadre la propriété intellectuelle et une subvention pour supporter un programme de diversité culturelle. C’est toute une commande que passe l’Association canadienne des éditeurs au conseil de BLG à Ottawa, Gar Knutson.

L’ancien ministre du gouvernement de Paul Martin devra convaincre le gouvernement conservateur d’en faire un peu plus pour la culture, une activité qui n’a pas toujours la cote des politiciens au pouvoir qui ont réduit le budget de Patrimoine canadien au cours des trois dernières années financières.

Lors de sa dernière année financière l’Association canadienne des éditeurs a reçu 566 092 dollars en financement fédéral.

Cinq fois plus au Québec qu’au Canada!

On compte maintenant plus de lobbyistes à Québec qu’à Ottawa. Il y a 5 737 lobbyistes inscrits au registre québécois alors qu’on en compte que 5 136 au fédéral. Si on compare ces données avec le nombre d’électeurs éligibles, on compte un lobbyiste pour 4 723 électeurs inscrits au Canada et un lobbyiste par 871 électeurs au Québec, soit cinq fois plus.

Le Cirque du Soleil demande la charité à la CSDM

Il n’y a pas de petites économies au Cirque du Soleil. L’entreprise qui affiche des revenus annuels de plus d’un milliard de dollars délègue deux de ses dirigeants, Agathe Alie et Gil Favreau, auprès de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) pour obtenir une subvention récurrente de 30 000 dollars pour soutenir « Arts Nomades », un programme d’apprentissage des arts dans les écoles du quartier Saint-Michel où est établi le siège social du cirque.

Rappelons que la CSDM fait l’objet d’une compression budgétaire de 9,2 millions de dollars qui représente une moyenne de 45 000 $ pour chacun de ses 200 établissements.

Au moment où le Cirque réclame une aide financière, la société a fait un don de 51 228 dollars à la fondation One Drop qui est l’œuvre de son fondateur Guy Laliberté. En 2014, One Drop s’est engagé pour une somme de 5,8 millions de dollars à supporter des projets humanitaires en Afrique, en Inde et en Haïti.