Question:

Bonjour,

Quelles sont les chances de se faire embaucher comme recherchiste quand on a, à la fois, un diplôme de premier et second cycle en droit, et que l'on n'a ABSOLUMENT aucune envie de passer le Barreau? Où trouve-t-on ce type d'emploi?

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions. Photo : Site Web d'Arcand
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions. Photo : Site Web d'Arcand
Avant de répondre à votre question, je me permets de vous challenger un peu sur le fait que vous n’ayez ABSOLUMENT pas envie de passer le Barreau. Pour certains, cette année de formation peut s’avérer pénible ce qui les conduit à remettre en cause sa pertinence.

C’est à mon avis un très mauvais raisonnement qui aura sans l’ombre d’un doute des répercussions sur l’ensemble de la carrière des individus qui feront ce choix.

Vous ne voulez pas plaider ? Sachez que moins de 20% des avocats plaident. Vous ne voulez pas pratiquer dans un cabinet ? Sans avoir de chiffres exacts, j’estime à 50% le nombre d’avocats qui n’exercent pas en pratique privée.

Vous ne voulez pas d’un poste d’avocat alors pourquoi passer votre Barreau ? Parce que votre rémunération a de bonnes chances d’être plus élevée pour un même emploi si vous êtes membre du Barreau. En plus, vos chances d’avancement seront bien meilleures.

Comment se fait-il qu’une simple année de formation ait de telles conséquences ? Ce n’est pas l’année de formation en soi qui porte à conséquence mais bien le fait de détenir un titre professionnel, d’être membre d’un ordre et d’être soumis aux exigences d’un code de déontologie.

En plus, détenir un baccalauréat en droit et même une maîtrise sans passer le Barreau ou le notariat envoie un message, justifié ou non, de travail incomplet voir même d’abandon. Je peux vous garantir que ce sera une des premières questions qu’on vous posera à toutes les entrevues où vous serez convoqué.

Comme si ce n’était pas assez, vous serez vraisemblablement en compétition avec des membres du Barreau ou de la Chambre des notaires et ils auront une longueur d’avance sur vous avant même le début de votre entrevue.

Toujours pas convaincu ? Si vous prenez pour acquis que comme membre du Barreau votre rémunération annuelle future serait en moyenne 5 000 dollars supérieure et que vous travaillerez pendant 35 ans, cela vous donne une rémunération différée de 175 000 dollars pour votre année passée à souffrir sur les bancs de l’École du Barreau.

Je dis une année mais ça ressemble beaucoup plus à un maximum de huit mois ou même quatre mois si vous ne faites pas les cours préparatoires. 175 000 dollars pour 4 mois ça vaut peut-être la peine de faire un effort…

Vous ne voulez toujours rien savoir et le notariat ne présente pas plus d’attrait pour vous ? Ok, j’abandonne. Dirigez-vous vers les postes au sein des universités, des greffes municipaux, de la fonction publique, des entreprises (gestionnaire de contrats par exemple) ou des grands cabinets (recherchiste ou parajuriste).

Il y a quand même beaucoup de postes pouvant être occupés par des spécialistes du droit sans nécessiter un titre d’avocat ou de notaire. Le seul problème c’est que la majorité de ses postes sont quand même occupés par des avocats à l’exception de ceux pour lesquels l’enveloppe salariale est insuffisante.

J’espère que ma réponse vos aidera dans votre démarche et surtout qu’elle vous incitera à faire une petite réflexion sur les vraies raisons qui font en sorte que vous n’avez ABSOLUMENT aucune envie de passer le Barreau.

Bonne semaine !

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.