Question :

Bonjour,

Je suis présentement à la recherche d'un emploi d'avocat à Montréal. Ayant travaillé essentiellement dans le parapublic, il m'est difficile de savoir quel est le salaire moyen d'un avocat de trois ans de pratique.

Comment puis-je savoir ce que je vaux sur le marché ? Je suis conscient que le salaire dépend notamment de la taille du bureau, mais comment arriver en entrevue en ayant déjà un chiffre en tête ?

Merci !

Réponse :

Bonjour cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
C’est une question qui revient fréquemment mais qui est toujours d’actualité alors je m’excuse à l’avance si certains éléments de ma réponse apparaissent redondant pour ceux qui me lisent régulièrement.

La rémunération d’un avocat de trois ans d’expérience dépend effectivement de la taille du cabinet mais varie également en fonction du domaine de pratique ou encore si on choisit d’exercer en entreprise ou dans le secteur public.

Ne sachant pas dans quel secteur vous désirez pratiquer, il m’est difficile de déterminer la rémunération que vous pouvez espérer obtenir mais certaines balises peuvent toutefois vous aider.

En pratique privée, les salaires sont habituellement établis en fonction des objectifs d’heures facturables fixés par le cabinet et du taux horaire qu’il peut charger à ses clients pour votre contribution dans les dossiers. La rémunération d’un avocat salarié devrait correspondre à environ 33% à 40% de la facturation qu’il génère par son travail.

À titre d’exemple, dans un grand cabinet ou l’objectif d’heures facturables serait de 1 700 et avec un taux horaire à 180 dollars, l’avocat qui atteint son objectif aura généré des revenus de 306 000 dollars. Ce qui lui permet de recevoir une rémunération supérieure à 100 000 dollars.

Dans un petit cabinet ou pour un avocat pratiquant en solo, les objectifs d’heures facturables se situeront plutôt autour de 1 200 heures et le taux horaire pourrait être de 130 dollars, ce qui génère des revenus de seulement 156 000 dollars donc un salaire d’environ 60,000 dollars. C’est ce qui explique essentiellement les variations de rémunérations en cabinet.

Pour ce qui est des juristes en entreprise, le salaire varie également en fonction du secteur d’activité et des tâches qui vous seront confiées ce qui fait en sorte que la rémunération d’un juriste comptant trois années d’expérience pourrait varier de 50 000 dollars à 90 000 dollars en y ajoutant souvent un boni relié à votre évaluation ainsi qu’aux performances de l’entreprise. Ce boni se situe habituellement entre 10% et 25% de votre rémunération.

Voilà un bref et rapide survol de la rémunération des jeunes avocats mais, chaque cas est un cas d’espèce alors il faut regarder ces chiffres avec une certaine distance.

Une petite suggestion en terminant : vous êtes en début de carrière et à ce stade, le choix de votre prochain défi professionnel (si choix il y a) ne devrait pas être basé uniquement sur la rémunération.

Dans la mesure où on vous offre un salaire raisonnable, vous auriez avantage à évaluer cette opportunité dans un optique de carrière à moyen et long terme. Il est parfois préférable d’opter pour un poste moins rémunéré mais qui offre des possibilités d’avancement ou une expérience exportable plutôt que de choisir celui qui vous offre une meilleure rémunération mais dans lequel votre carrière risque de stagner.

Nous contrôlons rarement toutes les variables reliées à l’évolution de notre carrière mais on peut certainement la planifier afin de minimiser l’impact sur celle-ci des facteurs échappant à notre contrôle.

Espérant que ma réponse vous aidera, je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.