Question :

J’ai six années d’expérience et j’en suis à mon troisième emploi. Le premier en cabinet et les deux suivants en entreprise. Je ne suis actuellement pas heureux et j’envisage de chercher ailleurs mais je me demande comment serait perçu un nouveau changement par les potentiels employeurs ?

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions. Photo : Site Web d'Arcand
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions. Photo : Site Web d'Arcand
Vous avez raison de vous poser la question car des changements d’emploi trop fréquents amènent toujours certaines questions relativement à la qualité ou encore aux motivations profondes d’un candidat.

Ces questions sont habituellement les suivantes :

Est-ce que ce candidat est capable de livrer la marchandise ou est-il seulement un bon vendeur en entrevue ?

Est-ce qu’il a un problème de comportement ?

Est-ce qu’il se démotive après une année ou deux à occuper le même emploi ?

Si vous avez quitté volontairement, on se questionnera moins sur vos performances mais on se demandera ce qui vous motive réellement. Il peut y avoir une ou plusieurs raisons qui expliquent le fait que vous changiez fréquemment d’emploi ce qui amène alors d’autres interrogations.

Est-ce que vous êtes motivé strictement par l’argent ?
Est-ce que vous êtes un éternel insatisfait ?

Et la plus importante pour l’employeur : est-ce que ça vaut la peine d’investir pour intégrer cet employé à l’équipe en place ?

Revenons à votre question : est-ce qu’occuper un quatrième emploi en six ans serait perçu négativement ?

Sans dire que ce serait négatif en toute circonstance, il y aura un point d’interrogation sur votre candidature. À talents égaux (si cela existe…), un employeur ira probablement avec le candidat ayant un historique plus stable.

Ceci étant dit, tout s’explique et si vous avez de bonnes raisons, vous pourrez diminuer l’impact de ses changements sur l’appréciation de votre candidature. Vous aurez amplement la chance de le faire car vos changements fréquents seront assurément le sujet d’une ou plusieurs questions lors d’éventuelles entrevues de sélection.

Il faut comprendre que les employeurs investissent d’importantes sommes d’argent dans le processus de recrutement, pour nos services mais également dans la formation et l’intégration d’un nouvel employé. Par conséquent, voir un candidat quitter après deux ans signifie une perte financière pour eux.

Le but ultime de l’employeur est presque toujours que la personne recrutée devienne un jour associée principale ou vice-président affaires juridiques. Ça voudra dire que le gestionnaire et le groupe de ressources humaines ont bien exécuté le mandat qui leur avait été confié et il est donc assez évident que trop d’instabilité professionnelle diminue leurs chances d’atteindre cet objectif.

En conclusion et avant de changer d’emploi, je vous suggère un peu d’introspection afin de comprendre les raisons qui motivent vos changements si fréquents. Que recherchez-vous exactement à moyen et long terme ? D’après moi, vous devez répondre le plus précisément possible à cette question avant votre prochain déménagement professionnel.

Si déménagement il y a, ce devrait être dans le but d’améliorer vos chances d’obtenir ce que vous désirez à moyen ou long terme et non pour satisfaire vos besoins immédiats.

J’espère avoir répondu à votre question et que ce texte vous aidera dans votre cheminement professionnel.

Bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.