Question :

Je suis un jeune avocat de deux ans de pratique. J'ai eu la chance d'obtenir de très beaux mandats. J'ai fait mon stage dans un domaine dont je rêvais depuis le bac, mais finalement, ce n'était pas fait pour moi. Depuis quelques temps, je me demande si j'aime vraiment la profession d'avocat. Quelles sont les possibilités lorsque nous avons une formation en droit et le titre d'avocat?

Merci beaucoup!

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Je trouve qu’il est relativement tôt dans votre carrière pour possiblement en arriver au constat que la pratique du droit n’est pas pour vous. Mais rassurez-vous car vous n’êtes pas le seul à porter un jugement hâtif. Plusieurs jeunes juristes, après quelques années de pratique, se questionnent sur leur avenir essentiellement parce qu’ils ne sont pas heureux dans leur vie professionnelle actuelle.

La première chose à garder en tête est l’expression souvent utilisée selon laquelle le droit mène à tout… l’expression ajoute : pourvu qu’on en sorte… Je ne suis pas d’accord avec la seconde partie de la dite expression. D’après moi le droit mène à tout, point à la ligne.

Dans la tête de la majorité des étudiants et jeunes avocats, pratiquer le droit signifie la pratique privée, plaider pour la couronne ou encore travailler en entreprise. Dans les faits, il y a une pléiade d’autres options. Et je vous en nommerai que quelques unes.

1- Conseiller juridique pour le gouvernement : Dans l’appareil étatique, il existe une multitude de postes autres que celui de procureur de la Couronne. Vous pourriez être en charge de la rédaction des textes de loi, de la rédaction des appels d’offre, de la gestion des contrats, de la gestion du parc immobilier, etc…

2- Conseiller juridique pour un organisme parapublique ou de réglementation: vous pourriez être avocat pour la SAAQ, l’AMF, investissement Québec, la CCQ ou encore un ordre professionnel.

3- Conseiller juridique pour un organisme international : Il y a des postes d’avocats au sein de l’ONU, de tribunaux internationaux et d’organismes en charge de la protection des démunis (le travail des enfants, la traite des femmes, etc…). Ces postes paraissent souvent inaccessibles mais ce n’est pas le cas. Par contre, il faut savoir qu’ils sont accessibles parce que souvent très peu rémunérés et par conséquent moins attirants pour plusieurs.

Si vous faites le tour de toutes les options, vous en trouverez sûrement une qui fera votre bonheur dans la mesure où vous acceptez de sortir des sentiers battus. Si vous ne trouvez toujours pas chaussure à votre pied, la formation de juriste donne aussi beaucoup d’options pour des postes où le titre d’avocat n’est pas un prérequis mais définitivement un atout.

Que ce soit pour un poste d’administrateur de contrats, de conseiller en ressources humaines ou à la limite, représentant des ventes, votre formation juridique présentera toujours un certain attrait pour un employeur.

En terminant, je vous conseille fortement d’explorer les options réservées aux juristes avant les autres, ne serait-ce que pour des raisons purement mercantiles, ces postes étant souvent mieux rémunérés. Mais aussi parce qu’à l’extérieur de ce circuit, votre formation sera la bienvenue mais pas utilisée à sa pleine mesure.

J’espère que ma réponse vous aidera dans votre réflexion et je vous souhaite à tous un excellent temps des fêtes.

On se retrouve plus gras et essoufflés en janvier…. :o)

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.