Me Luc Deshaies pratique en relations de travail depuis plus de 25 ans au sein du cabinet Gowlings
Me Luc Deshaies pratique en relations de travail depuis plus de 25 ans au sein du cabinet Gowlings
La délégation des Barreaux de Montréal et de Québec est récemment revenue de la séance solennelle de la rentrée du Barreau de Bruxelles.

Me Émile Langevin s’y est distingué en montant sur le podium à l'occasion d'un concours d’éloquence, alors qu'au cours des 18 derniers mois, Me Paul-Matthieu Grondin, Me Jason Novak et Me Jean-François Labadie de Québec avaient fait de même à Bruxelles et Montréal.

La cérémonie de la rentrée s’est déroulée en dépit des tristes événements survenus la veille à Verviers en Belgique où des terroristes ont été interceptés. Malgré la menace qui sévissait au Palais de justice de Bruxelles, tous les délégués internationaux, incluant ceux du Québec, ont souligné le courage du Bâtonnier de Bruxelles, Me Stéphane BOONEN, qui a décidé de tenir la séance de la rentrée malgré l’alerte.

Des événements d'une telle ampleur permettent de constater que le Barreau du Québec est membre d’une grande confrérie d’avocats internationaux avec qui nous pouvons partager nos expériences et nos difficultés.

C’est dans cette perspective d’échange que j’ai participé au cours des deux dernières années à la création de différentes tables rondes qui nous ont permis de créer et entretenir des liens avec nos confrères hors Québec. Me Sonia LeBel et Me Simon Tremblay ont notamment présenté à Paris une conférence sur les commissions d’enquête alors que Me Julie-Martine Loranger et Me Suzanne Gagné Ad. E., de Québec, ont partagé avec nos homologues français la réalité des recours collectifs au Québec, dans le contexte où se mettait en branle ce type de recours en France.

Me Daniel Desjardins, de Bombardier, la bâtonnière Johanne Brodeur Ad. E. ont expliqué la réalité québécoise et nord-américaine des juristes d’entreprises, tout en précisant que ces avocats restent membres du Barreau, ce qui n'est pas le cas en France, une distinction qui a suscité de nombreuses discussions.

De notre côté de l’Atlantique, Me Pierre‑Olivier Sur, bâtonnier de Paris, assisté de Me Sylvain Lussier Ad. E., est venu nous entretenir du secret professionnel dans le contexte de l’affaire Sarkozy. L’an dernier, Me Bernard Quesnel, bâtonnier de Bordeaux, et Me Pierre-Marc Johnson G.O.Q., MSRC, avaient par ailleurs participé à Montréal à une conférence sur le droit commercial en France dans le cadre d’un colloque sur l’accord Canada‑Europe.

Colloque de l’American Bar Association à Montréal

À la même époque, la bâtonnière Brodeur Ad. E., le bâtonnier Gérald R. Tremblay Ad. E. et moi avons également convaincu la direction de l’American Bar Association, Section of International Law (ABASIL) de tenir à Montréal l'édition 2015 de son colloque annuel.

En octobre prochain, près de 1 000 avocats pratiquant à travers le monde sont donc attendus à Montréal à l'occasion de cet événement d'envergure. Il va sans dire que le caractère bilingue de notre pratique et le bijuridisme de notre droit intéressent les avocats d’autres juridictions, pour qui nos expériences novatrices, particulièrement en droit collaboratif et en mode alternatif de résolution de conflits, sont des références significatives et d'importantes sources d'inspiration.

En cette ère de collaboration et de partage, il est plus que jamais impératif que le Barreau du Québec continue de rayonner sur la scène internationale.

Me Luc Deshaies pratique en relations de travail depuis plus de 25 ans au sein du cabinet Gowlings. Il a occupé le poste de bâtonnier de Montréal pour le mandat 2013-2014 et à ce titre, il a siégé au conseil exécutif et au conseil général du Barreau du Québec.

Il a déposé sa candidature dans l’objectif d’être élu au poste de bâtonnier du Québec pour l’exercice 2015-2017. Il souhaite partager sa vision du Barreau, les sujets d’actualité qui le concerne et les projets futurs qu’il souhaitera bâtir au cours de ce mandat avec la nouvelle équipe qui sera constituée.